RCA: Touadera veut se rapprocher des israéliens pour se débarrasser des mercenaires de Wagner

Publié le 9 janvier 2022 , 7:14
Mis à jour le: 9 janvier 2022 5:27

 

Bangui, 10 janvier 2022 (Corbeaunews – Centrafrique ) – C’est un feuilleton improbable que le locataire du palais de la renaissance, le professeur Faustin Archange Touadera se veut être le principal acteur. Après l’annonce en coulisse d’une probable enquête de la cour pénale internationale sur les exactions commises par les mercenaires de la société russe Wagner sur la population civile centrafricaine, le chef de l’État tente de changer de casquette : rapatrier les Wagner et amener des Israéliens. Mais Moscou, qui joue sur son image en Afrique, tape le poing sur la table, et Bangui tremble.

Simplice Mathieu Sarandji et Alexandre Ivanov, chef de la COSI (Communauté des Officiers pour la Sécurité Internationale – une institution de représentation relevant du groupe PMC Wagner) le 15 Octobre 2021.
Simplice Mathieu Sarandji et Alexandre Ivanov, chef de la COSI (Communauté des Officiers pour la Sécurité Internationale – une institution de représentation relevant du groupe PMC Wagner) le 15 Octobre 2021.

 

Tout s’est déroulé dans une extrême confidentialité l’année dernière. Même les ministres du Gouvernement centrafricain n’avaient pas cette information du premier rang. Mais pour en discuter, le Président Touadera avait décidé d’envoyer en novembre dernier le président de l’Assemblée nationale, le géographe Simplice Mathieu Sarandji en Russie, car si c’est lui qui va, vu le temps qu’il va faire à Moscou, ça va susciter beaucoup des réactions.  Mais une fois en Russie, Simplice Mathieu Sarandji n’avait pas l’audace d’en parler clairement. Mais une fois qu’il avait tenté d’en discuter avec des représentants de Wagner à Moscou, ceux-ci l’ont mis mal à l’aise, et préfèrent s’aligner dès la première réponse négative. Bien au contraire, Simplice Mathieu Sarandji s’était engagé à devenir le porte-voix de Wagner non seulement auprès de son ami Faustin Archange Touadera, mais de tous les Centrafricains. Sarandji, nouvelle marionnette de Wagner, concocte  à Moscou des stratégies de manipulation de l’opinion sur la base des campagnes anti-communauté internationale, anti-Minusca, anti-Union européenne et anti-française en Centrafrique. C’est ainsi que le choix du chef de l’État de changer les mercenaires du groupe Wagner aux Israéliens n’est plus d’actualité. Simplice Mathieu Sarandji, désormais, joue sa carte personnelle auprès de Wagner et des autorités russes.

Affaire à suivre…

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher