Le pari manqué de la Russie en Afrique !

Publié le 1 août 2022 , 8:10
Mis à jour le: 9 août 2022 3:49

Rédigé par Adama Bria

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mercredi 10 août 2022

Bangui (République centrafricaine) – Le Mali est en train de subir les pires attaques djihadistes de son histoire. Ces derniers jours, celles-ci ont eu lieu à quelques kilomètres seulement de la capitale Bamako. C’est dans le fief du président de la transition, le colonel Goïta, qu’une voiture piégée et des assaillants armés ont attaqué le camp militaire de Kati. Pour faire face à l’insécurité, la Centrafrique a été le 1er pays à parier sur la Russie. Pourtant, le bilan reste catastrophique comme c’était le cas lorsque des pays du continent avaient parié en leur temps sur l’URSS.

Touadera et Poutine
Touadera et Poutine

 

Du Mali en Centrafrique, la situation est catastrophique

 

Au Mali, suite à son second coup d’Etat, le colonel Goïta s’est empressé de se tourner vers les mercenaires de WAGNER. Si ceux-ci devaient aider les forces armées maliennes et protéger le gouvernement de la transition, le constat est qu’ils pensent plus aujourd’hui aux mines d’or de Kidal et Tessalit, qu’à réellement aider les Maliens. En parallèle, la RCA est dans un pire état depuis l’arrivée des mercenaires. Leurs exactions et pillages doivent laisser un goût amer aux gouvernants qui leur ont donné les clés du pays.

De même, là encore comme au Mali, tous ceux qui s’extasient devant l’action de Wagner en RCA ont sans doute été achetés ou bénéficient du pillage organisé par ce groupe. Cette intervention paramilitaire pose une question : comment croire une seconde que la Russie a des intérêts dans le pays Sango, hormis celui d’obtenir un vote de complaisance à l’ONU ?

Les autorités russes viennent d’interdire dans leur propre pays l’utilisation de la crypto-monnaie en échange de biens et de services. Paradoxalement, les « conseillers spéciaux » russes auprès du gouvernement de RCA expliquent que le SANGO-COIN est une chance pour les Centrafricains.

Dans l’histoire, certains pays ont déjà parié sur l’URSS pour des résultats désastreux ! C’est le cas de l’Angola, de Madagascar, du Mozambique, de l’Ethiopie et du Congo.

Le recours aux mercenaires de Wagner, hommes sans foi ni loi ne cherchant qu’à s’enrichir, est synonyme d’un pari perdu d’avance et cela doit interpeller plus qu’un pays, mais le continent tout entier.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher