Centrafrique : Kossimatchi demande au Président Faustin Archange Touadera de démettre de ses fonctions le bâtonnier centrafricain Émile Bizon

Publié le 1 août 2022 , 8:10
Mis à jour le: 31 juillet 2022 6:06

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le 2 août 2022

 

Bangui (CNC) – Ceci n’est pas une blague, encore moins une comédie à l’Ivoirienne. Vous rêvez ? Et bien, réveillez-vous car on ne peut que rêver en dormant. Mais visiblement, Blaise Didatien Kossimatchi, porte-parole centrafricain de la société Wagner, et membre du Bureau Politique du parti au pouvoir, rêve en donnant les yeux ouverts et en train de jouer à l’idiotie du monde. Dans son tout dernier communiqué de presse publié ce dimanche, dernier jour du mois de juillet, mais également dans sa vidéo en direct sur la plateforme Facebook, il demande urgemment au chef de l’État de démettre sans délai le bâtonnier centrafricain, maître Émile Bizon. Et ce n’est pas tout!

Des avocats centrafricains debout devant la Cour pénale spéciale refusant de plaider suite à l'extraction manu militari de Hassane Bouba l'ex-numéro 3 de la rébellionUPC
Des avocats centrafricains debout devant la Cour pénale spéciale à Bangui refusant de plaider suite à l’extraction manu militari de Hassane Bouba l’ex-numéro 3 de la rébellionUPC

 

Kossimatchi et son délire

 

 « Nous demandons avec insistance et sans condition au Président de la République, chef de l’Etat et Premier Magistrat du Pays de démettre dans un bref délai l’opposant et Porte-Parole du COD2020, le Militant de la première heure du KNK, le tristement Célèbre Émile BIZON à la tête du Barreau de Centrafrique », précise le communiqué de presse du 31 juillet 2022 publié par la plateforme de la Galaxie du sulfureux desormais drogueur Blaise Didatien Kossimatchi.

Et le délire continue. Le psychopathe Blaise Didatien Kossimatchi affirme également que le barreau de Centrafrique est devenu le porte-parole de l’opposition démocratique, des leaders des groupes armés et de la France en Centrafrique.

« Nous mettons en garde le Barreau de Centrafrique qui devient aujourd’hui au vu et au su du peuple le porte-parole de la France Néocoloniale, de l’Opposition Démocratique COD20, d’une frange de la société civile aux abois et à la solde des prisonniers en sursis tels que Martin ZIGUELE soutenu mordicus par Maître MANGUEREKA et Émile BIZON du Barreau Centrafricain, Abdou Karim MECKASSOUA, Anicet Georges DOLOGUELE, Crépin MBOLI – GOUMBA, Nicolas TIANGAYE, Alexandre NGUENDET, KAMOUN, Ali DARAS, ALKHATIM , NOURADINE ADAM et BOZIZE ».

L’homme tient également à attirer l’attention du Barreau de Centrafrique sur le risque du muselage des leaders de la société Civile centrafricaine par son cabinet, et lui exige au passage de ne pas s’immiscer dans les Affaires Politiques du Pays et de garder la neutralité.

En fin, lui Kossimatchi et sa soi-disant Galaxie informent l’opinion nationale et internationale sur les dérives du Barreau de Centrafrique qui joue le rôle de porte-parole de l’opposition démocratique COD20.

L’homme revient à la charge et menace :

« Nous projetons dans les jours qui suivent une gigantesque manifestation devant les cabinets de certains avocats corrompus et manipulés par les opposants criminels bien connus, et se réserve également le « droit de mettre en applicabilité l’Opération « BARBAROSSA contre ces derniers ».

Voilà comment le pays fonctionne durant le mandat du professeur Faustin Archange Touadera, pourtant un soi-disant intellectuel. Décidément, avec le Président Touadera, on voit tout.

 

Rappel des faits

 

En effet, depuis un certain temps, la plateforme de la Galaxie nationale, créée et coordonnée par monsieur Blaise Didatien Kossimatchi et financée par la société Wagner, ne cesse de publier des communiqués de presse sur les réseaux sociaux et dans certains médias, diffamant, injuriant et outrageant certaines personnalités indépendantes  et politiques, dont Monsieur Martin ZIGUÉLÉ, ancien premier ministre, député de la nation.

Pour l’avocat de monsieur Martin Ziguélé, Ces multiples communiqués de presse publiés sur les réseaux sociaux et la presse par le coordonnateur de la plateforme Galaxie nationale, Monsieur Blaise Didacien KOSSIMATCHI, sont de nature à porter gravement atteinte à l’honneur et à la considération de Monsieur Martin ZIGUELE qui fut non seulement premier Ministre de la République Centrafricaine mais aussi Président du parti MLPC et député à l’Assemblée nationale ;

Ainsi, le 6 juillet dernier, monsieur Martin Ziguélé, à travers son avocat, a lancé une procédure en citation directe devant le tribunal correctionnel de Bangui  pour diffamation, injure et outrage. Mais le 13 juillet 2022, monsieur  Blaise Didatien Kossimatchi et sa plateforme de la Galaxy publient un communiqué dans lequel ils se sont pris à maître André Olivier MANGUEREKA pour la simple raison qu’il assure la défense de Monsieur Martin ZIGUÉLÉ en lui promettant le même traitement inhumain réservé à son client.

Ainsi, « Le Barreau de Centrafrique condamne très fermement toutes menaces à l’endroit d’un avocat dans l’exercice légal de sa profession et rappelle que conformément à l’article 4, alinéa 2 de la Constitution « LES DROITS DE LA DÉFENSE S’EXERCENT LIBREMENT DEVANT TOUTES LES JURIDICTIONS ET ADMINISTRATIONS DE LA RÉPUBLIQUE », affirme le barreau centrafricain qui ajoute qu’il se réserve le droit de prendre la responsabilité d’user de tous les moyens et voies de droit pour que cessent ces dérives et déviances antisociales afin que ces forces restent à la loi.

Le Barreau de Centrafrique présidé par maître Émile BIZON va même plus loin pour demander au ministre de l’Administration du territoire de le situer sur le statut juridique d’existence de la fameuse association dite Galaxie nationale coordonnée par l’historien Didatien Kossimatchi.

La Galaxie nationale que coordonne Didacien KOSSIMATCHI, est-elle une association où un parti politique ? A-t-elle tous les documents juridiques ? Qui sont ses membres ? Peut-on lire dans le courrier signé par maître Bizon et envoyé au ministre.

Voilà l’histoire qui rend fou l’historien Didacien KOSSIMATCHI, désormais coincé par les pratiquants du droit, comme une chenille coincée entre l’écorce et l’arbre par la pluie et qui se bat les ailes pour crier au secours au Président Touadera pour lui demander de le démettre, sans doute, par référendum constitutionnel, de ses fonctions à la tête du Barreau et aux mercenaires de Wagner, de procéder aux opérations BARBAROSSA, les mêmes infligées à Marc, DG de la compagnie Air France en Centrafrique.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher