Entre bagarres et sabotages au laboratoire national de Centrafrique : Une institution au bord de l’effondrement

Publié le 9 juillet 2024 , 5:15
Mis à jour le: 9 juillet 2024 12:56 pm

Entre bagarres et sabotages au Laboratoire national de Centrafrique : Une institution au bord de l’effondrement

 

Le Laboratoire Nationale de Centrafrique à Bangui
Le Laboratoire Nationale de Centrafrique à Bangui

 

 

Le Laboratoire national de Centrafrique traverse une crise sans précédent. Des actes de violence et de sabotage ont mis à nu des dysfonctionnements inquiétants. La destruction de matériel essentiel compromet gravement la mission de cette institution unique, posant de sérieuses questions sur son avenir et sa capacité à servir le public.

 

Bangui, 10  juillet 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Dysfonctionnements et responsabilités  au Laboratoire national de Centrafrique .

Le 5 juillet 2024, un communiqué de presse du Laboratoire national de Centrafrique a révélé des événements inquiétants et troublants au sein de cette institution importante. Les dysfonctionnements internes se multiplient, menaçant gravement son intégrité et la sécurité des personnes dépendant de ses services.

 

Tout d’abord, le ton défensif et accusateur du communiqué soulève des questions quant à la gestion interne du laboratoire. L’affirmation selon laquelle le directeur n’a pas été impliqué dans une altercation, mais plutôt victime d’une tentative d’agression par un groupe qualifié de “fauteurs de troubles”, semble plus une tentative maladroite de détourner l’attention des véritables problèmes. La description des événements en termes extrêmes ne fait qu’accentuer la gravité de la situation.

 

Les conséquences de ces actes de violence sont alarmantes.

 

Du matériel médical crucial a été détruit, compromettant directement la capacité du laboratoire à remplir sa mission. Cela soulève une question fondamentale : comment un environnement aussi chaotique peut-il garantir la sécurité et la qualité des services ? De plus, le fait que des collaborateurs loyaux aient filmé ces incidents sans que les enregistrements soient rendus publics ajoute une couche de suspicion sur la transparence et l’honnêteté de la direction.

 

La gestion de cette crise par le directeur laisse également à désirer.

 

Plutôt que de s’attaquer aux problèmes systémiques, il semble se concentrer sur la criminalisation de certains employés, dépeints comme des sédicieux, et s’en remettre exclusivement à la justice. Or, cela ne résout pas les problèmes internes, ni ne restaure la confiance des abonnés et des partenaires.

 

Le Laboratoire national de Centrafrique est en pleine débâcle.

 

Les incidents rapportés et la réponse du directeur révèlent des défaillances profondes dans la gestion et la sécurité de cette institution. Une enquête indépendante et exhaustive est indispensable pour rétablir l’ordre et garantir que le laboratoire puisse de nouveau fonctionner de manière efficace et sécurisée. La responsabilité du directeur général et du ministre de tutelle doit être engagée, des sanctions sévères étant nécessaires pour rétablir la crédibilité et la stabilité de cette institution essentielle.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher