CENTRAFRIQUE: LE MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE BENEFICIE D’UN BATIMENT REHABILITE PAR LE PNUD

Publié le 28 mars 2016 , 8:42
Mis à jour le: 28 mars 2016 8:42

(Corbeau News Centrafrique)

SAM_5282

 

 

LE MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE BENEFICIE D’UN

BATIMENT REHABILITE PAR LE PNUD

 

Bangui, (CNC), 28-03-2016

 

Le Représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le ministre de la fonction publique ont procédé le 25 mars 2016 à la remise d’un bâtiment réhabilité, équipé des outils informatiques et de mobiliers de bureau. Composé d’une salle informatique, d’une salle de réunion et d’un serveur, le bâtiment est réhabilité sur une valeur d’environ 68 millions de FCFA, à en croire Aurélien Agbénonci.

La cérémonie de la remise officielle de ce bâtiment a eu lieu dans l’enceinte du ministère de la fonction publique, en présence des hauts cadres dudit ministère, de Dominique Saïd Paguindji assurant l’intérim du ministre de la Fonction publique, ainsi que d’une délégation du PNUD.

Cela est un appui du PNUD qui vise à renforcer les capacités de la Direction générale de la fonction publique à assumer son rôle de gestionnaire du personnel de l’Etat et les Directeurs des Ressources humaines afin de garantir les données de la fonction publique et de la Solde en République centrafricaine. Car cette réhabilitation permet à la direction de fonction publique de continuer à nettoyer le fichier des données de différents ministères afin d’automatiser les corrections nécessaires ainsi que la production des actes administratifs.

« L’objectif est de parvenir à mettre en place un système intégré de gestion de la paie du personnel de l’Etat. Etant attendu que sans une administration publique performante, l’efficacité des programmes de développement ne peut être entamé » a expliqué Dominique Saïd Paguindji, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

De son côté Représentant résident du PNUD Aurélien Agbénonci, a fait savoir dans son discourt que le PNUD en collaboration avec la Banque Mondiale se mobilise pour soutenir ce programme de réforme de la gestion du personnel de l’Etat, dont l’importance pour l’exécution des politiques publiques n’est plus à démontrer, et dont le poids dans les dépenses de l’Etat constitue une contrainte majeure. Il a rappelé que la masse salariale en Centrafrique représente aujourd’hui plus de 65 % des recettes intérieures et que, d’après lui, sa maitrise et sa bonne gestion offriront au gouvernement un espace budgétaire additionnel qui permettrait d’accroitre l’investissement dans les secteurs productifs et sociaux.

Pour mémoire, en 2014, le PNUD, en partenariat avec la Banque Mondiale, a apporté un appui pour l’assainissement du fichier de la paie de fonctionnaires civils, policiers et gendarmes de la République Centrafricaine.

Ceci a permis la prise en charge pendant 4 mois du paiement des salaires des fonctionnaires et Agents de l’Etat par le PNUD et la Banque Mondiale ainsi que le développement d’un cahier de charges devant permettre au gouvernement de disposer d’un fichier intégré et plus fiable pour la gestion du personnel et de la paie sur le moyen et le long terme. L’Etat centrafricain dispose d’environ 23.000 agents et fonctionnaires, à l’exception d’environ 8.000 éléments des Forces armées centrafricaines (FACA).

SAM_5287

IMG_2806

 

Bangui, Eric NGABA Pour CNC

Aucun article à afficher