Sondage exclusif du CNC sur les 8 ans de Touadéra au pouvoir : une popularité en chute libre

Publié le 7 juillet 2024 , 5:22
Mis à jour le: 7 juillet 2024 5:23 pm

Sondage exclusif du CNC sur les 8 ans de Touadéra au pouvoir : une popularité en chute libre.

 

Le président Faustin Archange Touadera en costume bleu, endormi complement lors d'une conférence internationale
Le président Faustin Archange Touadera endormi complètement debout au milieu des deux femmes diplomates lors d’une conférence internationale

 

Faustin-Archange Touadéra, au pouvoir depuis deux mille seize, fait face à nouveau à une impopularité croissante et chronique. Selon un sondage exclusif du CNC (Corbeau News Centrafrique), la majorité des Centrafricains interrogés dénonce une gouvernance chaotique et réclame un changement urgent après huit ans et demi de son règne.

 

Bangui, 08 juillet 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Sondage exclusif du CNC : insatisfaction généralisée face au bilan politique.

 

La première question de l’enquête-sondage CNC a demandé : « Êtes-vous satisfaits du bilan politique de Faustin-Archange Touadéra depuis deux mille seize ? ». Les résultats sont accablants : 85 % des répondants ont exprimé leur insatisfaction. Ce chiffre montre la profonde déception des Centrafricains face à une gouvernance qu’ils jugent inefficace. Seulement 17 % des participants ont répondu positivement, signalant une faible approbation des politiques actuelles.

 

Sur le plan économique, 89% des personnes interrogées estiment que la gestion économique du pays par le président Faustin Archange Touadéra est “désastreuse”. Depuis 8 ans, l’inflation galope, le chômage élevé et la stagnation des salaires ont été cités comme les principaux facteurs contribuant à cette perception négative contre 9% des sondés et 2%, des sans avis.

 

La présence des mercenaires russes du groupe Wagner.

 

La deuxième question portait sur la présence controversée des mercenaires russes du groupe Wagner en Centrafrique : « Comment percevez-vous cette présence ? ». Une majorité écrasante de 92 % des sondés considèrent cette présence comme négative, évoquant des violations des droits humains, des exactions et des pillages des ressources du pays. Seuls 7 % des répondants ont jugé cette coopération bénéfique. En réponse à une autre question, 95 % des participants se sont prononcés pour le départ immédiat des mercenaires, exprimant un rejet massif de cette influence étrangère.

 

A la question sur l’insécurité qui perdure dans le pays, plus de 95% des répondants ont déclaré se sentir moins en sécurité aujourd’hui que durant la transition de la dame Samba-Panza. Les attaques par des groupes armés, les enlèvements et les violences commis par les mercenaires russes du groupe Wagner sont à l’origine de leurs perceptions sécuritaires. Le manque de progrès dans la lutte contre ces menaces a sapé la confiance du public dans les capacités du gouvernement à garantir leur sécurité.

 

Rejet d’une nouvelle candidature en 2025.

 

La troisième question du sondage CNC était : « Souhaitez-vous une candidature de Faustin-Archange Touadéra en deux mille vingt-cinq ? ». Les résultats montrent un rejet clair : 93 % des répondants ne veulent pas d’une nouvelle candidature de sa part. Ce chiffre démontre un désir profond de changement et de nouvelles perspectives pour la Centrafrique. Seuls 6% des sondés soutiennent une éventuelle candidature, témoignant de l’ampleur du désenchantement contre 1% des sondés qui ne veulent pas se prononcer.

 

Une majorité des participants au sondage, environ 88%, ont exprimé leur souhait de voir le président Touadéra quitter le pouvoir avant la fin de son mandat. Ils appellent à une transition pacifique vers un nouveau leadership capable de relever les défis économiques et sécuritaires actuels. Certains répondants ont également proposé l’organisation d’élections anticipées comme moyen de restaurer la confiance et de stabiliser le pays.

 

Ces résultats de sondage exclusif CNC ont suscité diverses réactions parmi les observateurs politiques et les acteurs de la société civile interrogés par la Rédaction. Certains analystes soulignent que le mécontentement croissant pourrait conduire à une intensification des manifestations et des troubles sociaux. D’autres estiment que le président Touadéra et son administration doivent entreprendre des réformes urgentes et tangibles pour regagner la confiance des citoyens.

 

En réponse à ces critiques, certains membres du parti au pouvoir ont déclaré que c’est l’objectif des Occidentaux, que le gouvernement a compris et est conscient des défis et travaille activement depuis toujours pour trouver des solutions.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher