Réquisition et Destruction des Motos – taxis  : Les Chauffeurs de Bokaranga en Grève pour Exiger des Réponses

Publié le 10 juillet 2024 , 5:00
Mis à jour le: 10 juillet 2024 6:58 am

Réquisition et Destruction des Motos – taxis  : Les Chauffeurs de Bokaranga en Grève pour Exiger des Réponses

 

Motocycliste avançant sur une route rurale boueuse avec de lourdes charges.
un taxi moto sur une route boueuse

 

 

Les chauffeurs de taxi-moto de Bokaranga sont en grève pour protester contre la réquisition de leurs motos par les FACA, qui les utilisent pour des opérations militaires. Les engins sont détruits par les rebelles, paralysant ainsi l’économie locale.

 

Bangui, 11juillet 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Destruction des Motos – taxis  .

 

Les chauffeurs de taxi-moto de Bokaranga, dans l’Ouham-Pendé,  ont dénoncé, depuis le 2 juillet,  la réquisition forcée de leurs motos par les soldats des FACA. En l’absence de moyens de déplacement fournis par l’État, les militaires se tournent vers les motos-taxis pour effectuer leurs missions. Les soldats, souvent sans soutien logistique adéquat, se voient contraints de saisir ces engins pour leurs opérations sur le terrain.

 

Destruction et Perte des Motos.

 

Le mardi dernier, une attaque des rebelles contre une position de l’armée nationale à Ngoutéré a entraîné l’intervention des collègues des FACA basés à Bokaranga. Pour se rendre rapidement sur le terrain de l’opération, les soldats ont réquisitionné les motos-taxis. Lors du retour de cette mission, les militaires sont tombés dans une embuscade tendue par les rebelles. Face à l’attaque, les soldats FACA ont pris la fuite, abandonnant certaines motos sur place. Les rebelles ont alors détruit et incendié ces motos, causant des pertes irréparables pour les chauffeurs de taxi-moto.

 

Conséquences Économiques et Sociales.

 

La grève des chauffeurs de taxi-moto a paralysé les activités économiques de Bokaranga. Le transport à moto est indispensable pour le ravitaillement de la ville, en raison de la dégradation des routes. Avec les véhicules de transport évitant désormais cet axe, la dépendance aux motos-taxis s’est accrue. Les commerçants et les habitants souffrent de cette situation, appelant le gouvernement à trouver une solution.

 

Appel au Gouvernement.

 

L’association des taxis-motos de Bokaranga réclame des réponses et des compensations pour les motos perdues. Ils soulignent que les motos sont souvent vendues ou incendiées après usage militaire, laissant les conducteurs sans recours. La grève, débutée le 2 juillet, vise à obtenir une solution durable de la part des autorités pour éviter de futures réquisitions forcées et protéger les moyens de subsistance des chauffeurs de taxi-moto.

 

Les responsables des FACA n’ont pas encore réagi officiellement, mais des sources proches du dossier indiquent que la logistique insuffisante de l’armée dans la région est à l’origine de ces pratiques.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher