Scène de chaos : Une bagarre familiale éclate à la CNS

Publié le 9 juillet 2024 , 5:22
Mis à jour le: 9 juillet 2024 9:42 am

Scène de chaos : Une bagarre familiale éclate à la CNS.

 

Le général Fabrice Assap, directeur de la Compagnie Nationale de Sécurité, CNC

 

 

Une violente bagarre entre le directeur de la CNS et son fils ainé a éclaté dans son bureau, créant une scène de chaos inimaginable. Fabrice Assap, en perdant son sang-froid, a gravement terni l’image de l’institution qu’il dirige.

 

Bangui, 10  juillet 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Un directeur hors de contrôle : une bagarre familiale éclate à la CNS

 

Fabrice Assap, directeur de la Compagnie Nationale de Sécurité (CNS), surnommé Assa, en français, les pattes des poules commercialisées par les libanais à Bangui pour consommation humaine, en raison justement de ses multiples manières de chercher et trouver à manger comme les poules le font, a démontré une perte totale de contrôle en se battant avec son fils aîné qui était venu le voir dans son propre bureau. L’altercation, marquée par des cris et des lancers de meubles, a été d’une violence telle que les agents de sécurité présents ont dû intervenir pour calmer la situation. Cet incident choquant remet en question la capacité de M. Assap à diriger une institution aussi importante que la CNS.

 

Un comportement arrogant et délétère.

 

Le comportement de Monsieur Fabrice Assap ne se limite pas à cet épisode violent. Son arrogance et son attitude autoritaire ont créé un climat délétère au sein de la CNS. Il est en conflit avec presque tout le monde : policiers, collègues et commandants d’unités. Souvent, il s’isole dans son bureau avec son bras droit, le capitaine, ignorant les autres membres de l’équipe. Son incapacité à communiquer et à collaborer efficacement a gravement endommagé le moral et l’efficacité de l’ensemble de l’organisation.

 

Une institution en déclin.

 

Depuis la prise de fonctions de Fabrice Assap, la CNS a subi une dégradation continue de ses ressources et de son efficacité. Les effectifs sur le terrain ont drastiquement diminué, passant de plusieurs dizaines d’agents à moins d’une dizaine la nuit. De plus, la flotte de véhicules, autrefois bien équipée, est aujourd’hui réduite à un seul pick-up. Cette gestion défaillante empêche la CNS de remplir correctement ses missions de sécurité publique, mettant ainsi en danger la population.

 

Des pratiques corrompues.

 

L’incident dans le bureau de Monsieur Fabrice Assap n’est que le reflet de pratiques corrompues largement répandues au sein de la CNS sous sa direction. Les agents, détournés de leurs missions principales, sont souvent utilisés pour effectuer des contrôles routiers abusifs, ciblant spécifiquement les étrangers pour leur extorquer de l’argent. Cette corruption systémique, tolérée et même encouragée par la direction, a gravement entamé la confiance du public envers la CNS.

 

Complicité avec les mercenaires.

 

Fabrice Assap est également impliqué dans des actions répréhensibles avec les mercenaires de Wagner. Il a autorisé ces derniers à commettre des exactions, comme l’agression d’un jeune artisan au centre artisanal. Cette complicité avec des forces paramilitaires étrangères est une trahison des principes fondamentaux de sécurité et de justice, démontrant une perte totale de moralité et de responsabilité.

 

Une fête de galon scandaleuse.

 

L’arrogance de Monsieur Assap a culminé lors de sa promotion au grade de contrôleur général. Lors de sa fête de prise de galon, il a choisi de ne pas inviter ses collaborateurs, ses policiers ou les commandants d’unités. Il a célébré en solitaire, ignorant ceux qui travaillent quotidiennement sous son autorité. Ce comportement méprisant a exacerbé les tensions et a profondément aliéné son personnel.

 

Il convient de rappeler que le comportement de Fabrice Assap, aussi bien sur le plan personnel que professionnel, est une catastrophe pour la Compagnie Nationale de Sécurité. Sa gestion autoritaire, son incompétence et sa tolérance envers la corruption et la violence ont gravement compromis la sécurité nationale. Il est impératif que des mesures soient prises pour remplacer M. Assap et restaurer la confiance et l’efficacité de la CNS. La sécurité de la nation ne peut être laissée entre les mains d’un individu aussi inapte et indigne.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher