Centrafrique : Les fallacieux groupes de soutien qui vont noyer Touadéra

Publié le 5 juillet 2017 , 5:55
Mis à jour le: 5 juillet 2017 5:55

Centrafrique : Les fallacieux groupes de soutien qui vont noyer Touadéra

    

 

Les Touaderateurs Nguerepayo, Vondo et Kossimatchi au Tribunal de Grande Instance (TGI) de Bangui le 29 juin 2017. Crédits Éric Ngaba. CopyrightCNC.
Les Touaderateurs Nguerepayo, Vondo et Kossimatchi au Tribunal de Grande Instance (TGI) de Bangui le 29 juin 2017. Crédits Éric Ngaba. CopyrightCNC.

 

Bangui, le 06 juillet 17

Par : Bienvenu ANDALA

 

Le confiteor des personnalités est le jeu préféré des hiérarques politiques qui ronronnent comme des abeilles à la recherche d’une ruche. La création et multiplication des structures ou groupes de soutien à Touadéra est désormais à la mode. Mais pour qu’elle objectif si ce n’est que pour tourner autour de la mangeoire ?

Que ce soit des hommes politiques, ou bien dans le milieu des jeunes tel qu’animent Didacien Kossimatchi, Rigobert Vondo et Arsène NGREPAYO, Ludovic LEDO et consorts…. tous veulent mettre en place des groupes de soutien à Touadéra. Quel soutien pensent-ils réellement apporter au Président de la République qui peine à assurer la sécurité des Centrafricains ? Si soutien il y a vraiment besoin, c’est plutôt un combat acharné qu’il fallait livrer et soutenir de sorte que les nombreux groupes armés qui pullulent dans le pays et qui ne cessent de mettre à sang et à feu l’arrière-pays soient anéantis et que la sécurité revienne dans le pays de sorte que les vaillantes populations qui se font massacrer au quotidien vaquent librement à leurs occupations.

Seulement, personne ne voit droit dans cette optique que de faire le petit malin et se hisser à la hauteur de la mangeoire qui est, au fait, le principal objet de la création des groupes de soutien. Le pays n’est plus en période de campagne électorale. Les élections se déjà déroulées et de la manière la plus satisfaisante car, libres, démocratiques et transparentes. Le vrai problème est de voir comment remettre le pays sur la voie de son développement. Et parler de développement c’est parler de sécurité et pour cela, envisager des voies et moyens de mettre hors d’état de nuire ces énergumènes qui ensanglantent le pays.

Soutenir Touadéra, c’est aller porter main forte aux populations de Zémio, de Bria, de Bangassou et autres régions du pays où continuent de souffrir les populations. Soutenir Touadéra, c’est faire un véritable plaidoyer pour que les Nations Unies ne puissent pas se cramponner sur l’embargo infligé injustement à la Centrafrique pour que son armée ne soit pas dotée en armes et munitions, seuls moyens de les voir être redéployés et mener des actions d’envergure pour la libération du peuple qui est asservi. Or c’est seulement à Bangui que le trio Kossimatchi, Vondo et Ngrépayo trouvent le malin plaisir de boycotter les travaux d’importantes institutions tels que le Tribunal de Grande Instance de Bangui qui devait statuer sur leur cas. C’est vraiment gravement grave, de tels comportements qui ne vont pas dans la ligne de mire du Président Touadéra. C’est la paix, la sécurité pour tout le peuple où qu’il se trouve et le développement du pays que prône le Président Touadéra. Il n’a de cesse retrousse ses manches et aller partout où il peut solliciter quelque chose pour mettre en branle son projet de société pour son peuple. Pourquoi vouloir à tout prix l’accaparer avec des inutilités que l’on collecte des immondices ?

En réalité, ceux-là qui se disent supers ministres ou supers conseillers ne doivent pas seulement regarder dans leur culotte. Ils ont cet impérieux devoir de regarder en face la réelle situation du pays qui se meurt à petit feu. L’argent du peuple qu’ils utilisent pour soutenir, non pas Touadéra, mais plutôt les groupes armés qui leurs sont si chers, va leur devenir une couleuvre dans la gorge. Le peuple les a tous identifier et les reconnait nommément. D’ailleurs ce sont toujours les mêmes qui vont de régime en régime, montrant leur canines toutes rougies de sang. Ils sont là toujours à l’affut et guettant les occasions de pouvoir bondir comme un félin sur sa proie.

La proie est bien entendu le peuple qu’ils brandissement malignement le nom pour mener leurs sales besognes dont est la victime le peuple. Touadéra doit mieux voir autour de lui. Il est mis comme dans une cage où certains grappins de ministres, à l’exemple de ses hiboux et félin Charles-Paul Lemassé-Mandja, Honoré Féïzouré un piont de Ndoutingaî, Charles Armel Doubane, Leopold MBOLI FRATANE Bertrand TOUABOY pour ne citer que ceux-là. D’avides de politiques tels que Rigobert Vondo ou des charognards comme Ngrepayo et Didatien Kossimatchi, Ludovic LEDO tiennent en otage juste pour assouvir leur grosse soiffe d’argent.

Il est grand temps que Touadéra vanne autour de lui s’il tient à continuer de gagner la confiance du peuple qui l’a porté à la magistrature suprême. C’est non seulement important, mais une nécessité urgente.

Affaire à suivre…

 

Copyright2017CNC. !!!

 

 

 

 

 

Aucun article à afficher