Centrafrique : à Bouar, la  Ventes Frauduleuses de Biens Publics Sous la Loupe des enquêteurs

Publié le 20 août 2023 , 7:15
Mis à jour le: 20 août 2023 2:11

Centrafrique : à Bouar, la  Ventes Frauduleuses de Biens Publics Sous la Loupe des enquêteurs 

 

Croisement Wantiguira à 10km de Bouar
Croisement Wantiguira à 10km de Bouar. CopyrightCNC

 

 

Bangui, 21 août 2023 (CNC) – Une enquête retentissante est en cours à Bouar, chef-lieu de la préfecture de la Nana-Mambéré, suite à des allégations de vente illégale de bâtiments administratifs et de terrains publics. La haute autorité en charge de la bonne gouvernance a dépêché une mission d’investigation sur place afin de faire la lumière sur ces affaires qui font grand bruit dans la cité.

 

La mission, dirigée par Robert Pany, est en ville depuis le 17 août et restera jusqu’au 23 août pour éclaircir les zones d’ombre entourant ces transactions douteuses. Le chef de la mission a fourni des éclaircissements concernant l’objectif de leur présence à Bouar :

 

“Nous sommes ici pour mener une enquête en réponse à une plainte déposée par un citoyen au sujet des acquisitions suspectes de biens immobiliers dans la ville de Boire. Il semblerait que certains individus aient profité de la situation pour acheter ces biens à des prix bien en dessous de leur valeur réelle. Notre mission consiste à vérifier les informations et à établir la vérité.”

 

Le chef de service préfectoral du cadastre a également été interrogé dans le cadre de cette enquête. Il a mis en évidence les parcelles et bâtiments qui ont été vendus, soulignant les incohérences dans les transactions. Il a ainsi déclaré :

 

“Des parcelles ont été cédées dans la zone du camp de l’éclair, tandis que des bâtiments ont été vendus dans la zone du camp de roue. Nous avons minutieusement examiné les détails au cours de notre mission ici. Il est important de rappeler que nul n’est au-dessus de la loi. Si les allégations s’avèrent vraies et que des individus possèdent des biens sur ces sites appartenant à l’État, nous présenterons notre rapport au chef de l’État. Celui-ci examinera les éléments et prendra les mesures nécessaires en conséquence. La justice suit son cours.”

 

Cependant, cette enquête suscite des interrogations au sein de la population centrafricaine. Certains se demandent si tout doit dépendre de la décision du chef de l’État, ou si l’administration devrait agir conformément à la loi. Cette situation soulève des questionnements sur le système politique en place.

 

Il est à noter que l’affaire des ventes illégales de terrains près du camp Leclerc de Bouar avait été signalée il y’a trois ans par la rédaction du Corbeaunews. Malheureusement, ces allégations n’avaient pas été prises au sérieux à l’époque. Aujourd’hui, la réalité s’impose de manière indéniable.

 

L’enquête en cours marque une étape cruciale dans la lutte contre la corruption et les abus de pouvoir. La société attend avec impatience les résultats de cette investigation qui pourraient potentiellement secouer les fondements du système politique et administratif à Bouar.

 

Par Gervais Lenga

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher