Centrafrique : Racket à grande échelle sur la population de l’Ouham-Péndé par la RJ et Séléka

Publié le 24 mai 2016 , 6:30
Mis à jour le: 24 mai 2016 6:30

(Corbeau News Centrafrique)

0,,16783868_303,00

 Centrafrique : Racket à grande échelle sur la population de l’Ouham

Péndé par la RJ et Séléka

Bangui, (C.N.C), 25-05-2016

Depuis la fin de la transition et la formation du nouveau gouvernement dirigé par monsieur Simplice Mathieu Sarandji, alias SMS, certains chefs rebelles qui n’ont pas accepté de voir la Centrafrique en paix recommencent leur mauvaise habitude pratiquée depuis plusieurs décennies. Les Centrafricains accepteront-ils de voir leur pays replongé dans ce cycle de violence?
Depuis quelques jours, des bruits de bottes se font entendre dans plusieurs localités des provinces. S’agit-il de simple jeu de menace ou d’une réelle volonté de faire replonger ce beau pays dans cette crise militaro-politique? En tout cas plusieurs, les faits avérés sur le terrain confirment la dernière hypothèse. Dans la préfecture de l’Ouham-Péndé au Nord-Ouest de la Centrafrique, les éléments de la rébellion Révolution Justice diriger par l’ancien Ministre de la jeunesse, le Gendarme de première classe, Armel SAYO qui s’est autoproclamé Commandant et les éléments de la rébellion Séléka se sont coalisés pour ériger des barrières partout dans cette préfecture.
Ces rebelles ont mis en place des droits des douanes et de passage illégaux pour toutes les marchandises et personnes circulant dans ce secteur. Un ordre venu directement de lui, selon une source proche de la RJ, de leur chef Armel SAYO qui veut se faire de l’argent sur le dos de ses frères. Alors qu’on se demande si après le racket sur la population, que va-t-il se passer?
Rappelons que monsieur Armel Sayo faisait partie de la Séléka jusqu’à la porte de Bangui en 2013 avant de fuir avec son chef Abdoulaye Miskine suite aux menaces du Président Tchadien de les éliminer.

Bangui, Gisèle Moloma pour CNC

Aucun article à afficher