Centrafrique : nouvelle interdiction de la manifestation du BRDC à Bangui

Publié le 1 décembre 2022 , 7:00
Mis à jour le: 1 décembre 2022 12:38

 

Bangui (République centrafricaine) – Bangui (République centrafricaine) – Le gouvernement centrafricain à une nouvelle fois interdit une manifestation du bloc républicain pour la défense de la constitution (BRDC) qui doit se tenir le samedi 3 décembre prochain à Bangui. Il évoque que la place du meeting prévue au centre-ville de la capitale ne serait pas appropriée, selon une note du ministre de la Sécurité publique, le contrôleur de police Michel Nicaise NASSIN adressée au coordonnateur du BRDC.

Les militants du BRDC venus soutenir le coordonnateur Crépin Mboli Goumba au commissariat du port Amont
Les militants du BRDC venus soutenir le coordonnateur Crépin Mboli Goumba au commissariat du port Amont

 

 

Rédigé par Prisca VICKOS

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 2 décembre 2022

 

L’annonce de l’interdiction de la manifestation du BRDC  (bloc républicain pour la défense de la constitution  )  a été faite par le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur de la police Michel Nicaise NASSIN dans une correspondance  adressée au coordonnateur du BRDC, maître Crépin Mboli-Goumba, Président de la PATRIE.

 À lire aussi : BRDC : « la Centrafrique renoue avec la dictature et le parti unique au modèle russe 

 

Nouvelle interdiction de la manifestation du BRDC

 

« En vous transmettant en retour, la correspondance par laquelle vous nous informez sur l’organisation d’un prochain meeting le 03 décembre 2022 au Rond-point pk0 sis au centre-ville dans le premier  arrondissement de Bangui , le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique a le regret de vouloir bien porter à votre connaissance que le place du  centre-ville n’est pas un lieu de meeting.

Comptons sur votre bonne compréhension. Parfaite considération », précise le ministre Nassin dans sa note.

Selon les information publiées, l’objectif de cette manifestation du BRDC est de demander la démission du Président de la République, monsieur Faustin Archange Touadera  pour délit de parjure et de la violation flagrante de la constitution du 30 mars 2016.

Sur Twitter, le coordonnateur du BRDC, maître Crépin Mboli-Goumba a réagi à la note du ministre de la Sécurité publique et dénonce un comportement suspect du gouvernement.

« Le meeting du BRDC vient d’être interdit. Précisément là où le pouvoir, en 3 semaines, a organisé 3 manifestations. J’attends la condamnation de ceux dont l’alacrité à pourfendre l’opposition est plus que suspecte.  Quelle démocratie! », déclare maître Crépin Mboli-Goumba sur Twitter.

Rappelons qu’il y a de cela près de trois semaines, les partisans du Président de la République ont organisé une manifestation au rond-point zéro de la capitale avec la présence du Président de la République Faustin Archange Touadera.

À lire aussi : l’opposant Anicet Georges Dologuélé, président de l’URCA  s’indigne et accuse le ministre de la Sécurité publique  concernant la publication sur les réseaux sociaux de sa copie de passeport

 

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher