RCA : installation des membres de la commission d’enquête spéciale à Bangui

Publié le 14 mai 2021 , 11:16
Mis à jour le: 14 mai 2021 11:16
Les éléments rebelles de 3R. Photo CNC
Les éléments rebelles de 3R. Photo CNC

 

Bangui, République centrafricaine, samedi, 15 mai 2021, 05:11:39 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Cette commission a été créée suite à la dénonciation faite par un groupe d’expert des Nations unies  sur de présumées violations de droit de l’homme  et de droit humanitaire qui auraient été commises  les soldats FACA et leurs alliés russes lors de la contre-offensive menée contre la rébellion de la coalition des patriotes pour le changement (CPC)

 

« Selon leur mandat, les membres de cette commission spéciale ont trois mois pour accomplir leur mission et rendre publics les résultats de leur enquête.

« La commission est saisie suivant les faits et non suivant les personnes. Elle a le pouvoir étendu  de répertorier toutes les violations de droits de l’homme  et du droit international humanitaire. Qui aurait été commise par les groupes armés, notamment le CPC, les FACA, les forces bilatérales  et les forces multilatérales pendant toute la période de ces conflits armés non internationaux et internationalisés. Les résultats des enquêtes nous permettront  d’en aviser, et de déterminer les responsabilités. Aucune victime ne saurait être oubliée. Les résultats de ces enquêtes seront fidèlement rendus publics, et les auteurs présumés des crimes feront l’objet de poursuite pénale conformément au texte en vigueur. Le gouvernement s’engage à mettre tous les moyens utiles  et adéquats à la disposition de cette commission pour qu’elle se déploie sur le terrain ou les présumés crimes auraient été commis », a déclaré le ministre intérimaire de la justice,  Monsieur Arnaud Djoubaye-Abazen

notons que la mission des Nations unies en République centrafricaine (Minusca) a remis au chef de l’État, le 30 avril 2021,  une liste d’allégations  de crimes qui auraient été commis par les soldats FACA, mais aussi par les mercenaires russes de la société Wagner sur les populations civiles lors de leur offensive contre les groupes armés du CPC depuis mi-janvier. Le gouvernement a annoncé la mise en place d’une commission d’enquête spéciale pour mettre la lumière sur ces allégations, mais nombreux sont ceux qui mettent en doute la crédibilité de cette commission.

 

  1. Y. Ibrahim

Journaliste rédacteur

Tel : 70 13 39 97

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +1 438 923 5892

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher