RCA : des malaises inquiétants au sein de l’armée

Publié le 24 août 2021 , 7:43
Mis à jour le: 24 août 2021 8:19

Bangui, République centrafricaine, mercredi, 25 août 2021, 02:51:23 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Des exactions commises par les mercenaires russes de la société Wagner sur les éléments en tenue, des radiations de plusieurs officiers et hommes du rang en raison de leur ethnie, des primes globales d’alimentation réduites et détournées, des octrois des grades à titre exceptionnel accordés aux éléments proches du régime, des tableaux d’avancement à titre normal qui excluent plusieurs officiers et hommes du rang qui combattent les rebelles aux côtés des mercenaires russes sur le terrain seraient à l’origine de la colère de certains soldats FACA depuis plusieurs jours.

 

Touadera face aux FACA

 

À Bocaranga, à Obo, à Birao, aucun soldat FACA en détachement depuis plus de deux ans n’a été récompensé en grade. Même s’ils n’ont pas pu manifester leurs mécontentements, ceux qui ont été envoyés à koui l’ont fait. Ils ont tous abandonné le terrain pour regagner la garnison de Bouar quand ils ont été purement et simplement oubliés par l’état-major dans le tableau d’avancement.

Aucun des éléments avec leurs officiers envoyés à Obo pour la sécurisation des élections en 2020 ne figure également sur la liste du tableau d’avancement. D’après nos informations, le mal commis par ces éléments serait les manquements et détournements de leur prime globale d’alimentation, PGA, décrié par la Rédaction de CNC.

À cela s’ajoute la psychose d’une reprise des hostilités par les éléments du CPC. Pour certains sous-officiers contactés par CNC et ayant requis l’anonymat, le régime de Touadera applique et commet les mêmes erreurs ayant poussées les militaires à ne pas combattre pour protéger la capitale sous les régimes défunts.

Mais les proches du Président Touadera prennent à la légère cette grogne au sein de l’armée nationale.  Pour l’État major,  le dernier tableau d’avancement serait consacré pour les faits d’éclat  ou les services exceptionnels rendus à la nation en temps de conflit armé ou au cours d’une mission spéciale.

« C’est pourquoi l’État major demande  à ces militaires ainsi qu’à  la population de garder le calme, car un tableau d’avancement au titre normal est en cours de confection.  Par contre, des mesures disciplinaires  seront prises à l’endroit de ceux enfreindront  aux règlements de discipline généraux dans les armées », a déclaré le porte-parole de l’état-major de l’armée.

 

Par Anselme Mbata

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher