Faustin Archange Touadera : « le BRDC et le CRT sont des associations des malfaiteurs »

Publié le 4 décembre 2022 , 7:09
Mis à jour le: 4 décembre 2022 6:04

Le BRDC et le CRT sont-ils  des associations des malfaiteurs ?

 

Bangui (République centrafricaine) – Vous croyiez avoir affaire avec un communiqué de Kossimatchi? Non! C’est le propos tenu par le Président de la République, Faustin Archange Touadera à l’occasion du 64e anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine. Pour ce dernier, la plateforme des forces vives de la nation, communément appelée le  BRDC, regroupant une trentaine des partis politiques de l’opposition et les organisations de la société civile,  est une « association des malfaiteurs ». Ce propos prouve à suffisance que le Président de la République n’est plus un chef de l’État. C’est un chef milicien, un chef d’un gang, un chef d’un clan au pouvoir.

Le Président de la République centrafricaine, monsieur Faustin Archange Touadera, lors de son message à la nation à l'occasion du 64e anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine
Le Président de la République centrafricaine, monsieur Faustin Archange Touadera, lors de son message à la nation à l’occasion du 64e anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 5 décembre 2022

 

« le BRDC et le CRT, des associations des malfaiteurs »

 

Désormais dans la disposition d’esprit de monsieur Faustin Archange Touadera, faire de l’opposition c’est provoquer la haine du Gouvernement et enfreindre les lois de la République. Cet état d’esprit du Président de la République prouve qu’il n’a plus besoin d’opposition dans le pays comme à la poutinienne. Un esprit dictatorial pour ne pas dire autocratique. Pour lui, « le BRDC et le CRT sont des associations des malfaiteurs ».

« Depuis plusieurs mois, nous assistons à des manœuvres, actes et propos susceptibles de compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles graves, à provoquer la haine du Gouvernement et à enfreindre les lois de la République.

Ces propos, vous le savez, sont largement publiés par les principaux membres du Bloc républicain pour la Défense de la Constitution (BRDC) et le Conseil de résistance pour la transition (CRT) », déclare le Président de la République, monsieur Faustin Archange Touadera.

D’après lui, La seule évocation de ces « associations de malfaiteurs crée la psychose dans l’opinion nationale, suscite le traumatisme, tant elle rappelle les anciennes organisations criminelles qui ont, dans un passé récent, préparé et soutenu l’avènement de la SELEKA, des anti Balaka et plus récemment, de la Coalition des patriotes pour le changement, CPC ».

À lire aussi : Marche pour le référendum, une réunion des députés de la majorité à l’hôtel Azimut tourne au fiasco

 

Le propos du chef miliciens Kossimatchi

 

Évidemment, on croirait que c’était le chef milicien du régime Blaise Didatien Kossimatchi qui parle.

« Vous avez tous suivi, avec stupéfaction, les appels lancés par ces organisations criminelles à l’endroit des partenaires de notre pays leur demandant de suspendre toutes les aides destinées au peuple centrafricain », estime le locataire du palais de la renaissance qui ajoute qu’en appelant à la suspension des aides budgétaires et humanitaires, ces associations des malfaiteurs désirent le maintien de notre pays dans la dépendance et la pauvreté, la suspension des travaux de réhabilitation des routes, la suspension des projets de construction des écoles et des hôpitaux, la suspension des appuis humanitaires aux personnes déplacées ou victimes des inondations, la suspension des paiements réguliers des salaires, pensions et bourses, bref, ils veulent compromettre l’existence de la Nation.

  • Pour de nombreux observateurs, Faustin Archange Touadera n’est plus digne d’être un chef de l’État. « C’est un chef d’un clan, un chef rebelle, un chef milicien.  Un homme à bannir dans une république », affirment-ils. (« le BRDC et le CRT sont des associations des malfaiteurs »).

À lire aussi : Insécurité, bras de fer avec la France, modification de la Constitution, Touadera lâche une partie de son secret

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

 

 

Aucun article à afficher