Marche pour le référendum, une réunion des députés de la majorité à l’hôtel Azimut tourne au fiasco

Publié le 20 octobre 2022 , 8:16
Mis à jour le: 21 octobre 2022 1:19

 

Depuis la décision de la Cour Constitutionnelle déclarant  inconstitutionnels les décrets relatifs à la révision de la Constitution ou à  sa réécriture , le Président de la République Touadera et son gouvernement initient et activent des manœuvres multiformes de contournement de cette décision. Ainsi, ce mardi 18 octobre 2022, à l’hôtel Azimut à Bangui, s’est tenue une réunion des députés de la majorité présidentielle convoquée par le chef milicien Héritier Doneng. Mais à l’ouverture de la réunion, plusieurs députés ont dû claquer la porte, et le ministre Arthur Piri, neveu du chef de l’État, est obligé de convoquer une autre réunion pour régler l’affaire.

Marche du soutien au référendum constitutionnel du 6 août 2022
Marche du soutien au référendum constitutionnel du 6 août 2022

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 21 octobre 2022

 

Une réunion des députés de la majorité à l’hôtel Azimut tourne au fiasco

 

Décidément, le Président de la République Faustin Archange Touadera est décidé à faire passer coûte que coûte son projet illégal de la nouvelle constitution qui pourrait lui ouvrir la porte à un troisième mandat ou à une présidence à vie.

Dans le cadre de la prochaine gigantesque marche populaire des partisans du pouvoir  en faveur du référendum constitutionnel qui sera organisée ce samedi 22 octobre 2022, le chef milicien Héritier Doneng, par ailleurs, directeur de cabinet au ministère de la Jeunesse et des Sports et président du prétendu front républicain pour la modification de la constitution, a convoqué à une réunion des députés de la majorité, mardi 18 octobre 2022,  tous les députés de ladite majorité présidentielle à une réunion de travail dans la salle de conférence de l’hôtel Azimut à Bangui. L’objectif de la réunion : donner de consigne ferme et remettre à chaque député de fonds en liquide  pour la mobilisation des gens pour la marche du samedi 22 octobre prochain.

À lire aussi : Touadera, Sarandji, Gouandjika et la franc-maçonnerie : qui est le maître gourou?

 

Mécontentement de certains députés de la majorité

 

À l’ouverture de la réunion, certains députés commençaient delà à murmurer entre eux sur la vraie raison et le pourquoi même d’une telle réunion. La présence du chef milicien Héritier Doneng qui dirige la réunion n’a pas facilité,  non plus, les choses. Les propos qu’il a tenus face à ces élus de la nation, couplés avec son arrogance, ont poussé certains députés à quitter précipitamment la salle.

Selon ces députés, monsieur Héritier Doneng leur a manqué du respect. Il manque du respect aux juges de la Cour constitutionnelle, il manque du respect aussi et veut, en d’autres termes surtout, défier leur président Simplice Mathieu Sarandji qui a, pourtant, rappelé la fin de cette histoire et a appelé au calme. Et il n’a pas, non plus, la qualité pour présider une réunion des députés de la majorité

Constatant l’échec de la rencontre des députés avec le chef milicien, le ministre de l’Énergie, monsieur Arthur Piri, neveu du Président de la République, est obligé de convoquer à son tour, à une autre réunion le lendemain mercredi à l’hôtel La Ccouronne, ces mêmes députés de la majorité. Pourtant, le sieur Arthur Piri est interpellé à l’Assemblée nationale ce même mercredi sur la pénurie de carburant dans le pays. Aux dernières nouvelles reçues, l’homme a souhaité ne pas se rendre à son interpellation à l’Assemblée nationale et a préféré de préparer sa réunion avec les députés de la majorité.

Entre-temps, pour rappel, à l’hôtel Azimut, monsieur Héritier Doneng distribue à chaque député de la majorité encore présent dans la salle,  des tee-shirts, aux couleurs de sang,  rouges, pour qu’ils puissent à leur tour aller les redistribuer dans leur circonscription respective.

Cependant, parmi les députés mécontents du comportement du chef milicien Héritier Doneng, figure l’honorable Bouar, Fleury Pabandji, ancien Président de l’ANECA.

Or, à l’époque où Pabandji était sur l’ANECA, Héritier Doneng n’était que sa porte-mallette. Son homme  de courses. Il lui avait même volé une somme de 2 millions de francs CFA avant de s’évader au Cameroun. Mais la présence de monsieur homme de courses de Pabandji, Héritier Doneng ce jour dans la salle, comme organisateur d’une réunion des députés de la majorité, l’avait énormément choqué.

Sur certaines banderoles imprimées par le front républicain de monsieur Héritier Doneng, l’on peut lire :

« Oui au référendum et aux réformes institutionnelles. Consultez-nous Mr le Président de la République ».

 

« MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE. CONSULTEZ-NOUS AUX URNES ».

Affaire à suivre…

À lire aussi : un important chef milicien Anti-Balaka interpellé par les forces de l’ordre

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher