En Centrafrique, coup de colère des militaires devant le trésor public à Bangui

Publié le 6 décembre 2022 , 7:13
Mis à jour le: 6 décembre 2022 3:40

 

Bangui (République centrafricaine) – Ce mardi 6 décembre 2022, au centre-ville de Bangui, plusieurs dizaines des soldats de l’armée nationale  se sont soulevés devant  le trésor public. Leur revendication semble seulement pécuniaire. Ils exigent le versement de leur solde du mois de novembre 2022.

Les soldats de l'armée nationale (FACA) de retour après une marche d'entraînement ai camp Kassaï
Les soldats de l’armée nationale (FACA) de retour après une marche d’entraînement ai camp Kassaï

 

Rédigé par D. Y. Ibrahim

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le 7 décembre 2022

 

Coup de colère des militaires devant le trésor public

 

D’après un agent comptable du trésor public interrogé par la rédaction du CNC, les grévistes de ce mardi sont de nouveaux soldats  qui viennent d’être incorporés dans les rangs de forces armées centrafricaines depuis seulement deux mois.  D’après ce monsieur, ces soldats exigent le versement de leur solde du mois de novembre qui ne leur a pas encore versé. Le problème, d’après cet agent du trésor, c’est que la démarche de leur inscription dans les établissements bancaires serait en cours, et que le versement de leur solde se fait par numéraire devant les guichets du trésor public. Mais ce mardi, ils sont venus pour la deuxième fois pour leur solde, et on leur a dit  qu’il n’y a pas de liquidité. C’est ainsi qu’ils se sont mis en colère.

« Ils veulent nous séquestrer. Ils nous insultent sans cesse. Ils pensent que la faute est à nous. Or, ils se sont trompés largement », a-t-il affirmé.

Interrogé, un soldat gréviste ne décolère pas.

« Avec ce gouvernement, c’est toujours comme ça. Après les fêtes, on a toujours de problèmes de liquidité. Ils vident le trésor public pour financer l’organisation de leur fête, et maintenant on a des  problèmes avec nos soldes », regrette le soldat gréviste.

Après deux heures de colère, le service de la police militaire avait été appelé en urgence sur le lieu, et le calme est revenu après la dispersion des soldats grévistes.

Cependant, au camp de Roux, un autre groupe des soldats était aussi en colère. Ils réclament le versement de leur prime générale d’alimentation.

Nous reviendrons sur ce dernier volet dans nos prochains articles sur CNC.

À lire aussi : Une manifestation de soutien à Paris

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher