Centrafrique : un clin d’œil sur les ambitions politiques dévoilées de l’ambitieux député au parcours tordu, ambitieux et controversé, Évariste Ngamana

Publié le 21 juin 2023 , 8:05
Mis à jour le: 21 juin 2023 4:24

Centrafrique : un clin d’œil sur les ambitions politiques dévoilées de l’ambitieux député au parcours tordu, ambitieux et controversé, Évariste Ngamana

 

Honorable Évariste Ngamana, désigné président en exercice du Parlement de la CEMAC lors de son retour à Bangui
Honorable Évariste Ngamana, désigné président en exercice du Parlement de la CEMAC lors de son retour à Bangui

 

 

Bangui, 15 juin 2023 (CNC) —   Évariste Ngamana, député sulfureux originaire de Carnot, fait trop beaucoup parler de lui ces derniers temps. Dans sa volonté ardente de soutenir son beau-frère Faustin Archange Touadera pour un troisième mandat à la prochaine élection présidentielle de 2026, se cachent ses propres ambitions politiques : succéder au Président Touadera.  Mais comment peut-il rêver de succéder à un président qui envisage d’établir une dynastie familiale au pouvoir ?

 

Depuis 2020, l’Abbé radié, ancien chef milicien, Évariste Ngamana, confie à ses proches que sa lutte aux côtés du Président Touadera est pour le futur proche et non pour le présent. Selon ses dires, il vise une position après Touadera. Toutefois, c’est seulement la semaine dernière, lors de son déplacement au Cameroun pour le match des fauves centrafricains contre l’Angola, qu’il a dévoilé une partie de son secret : il va devenir le prochain Président de l’Assemblée nationale lors de la prochaine législature, et éventuellement succéder au Président Touadera en cas de circonstances exceptionnelles.

 

Mais l’ancien chef milicien Évariste Ngamana ne s’arrête pas là. Il va même plus loin pour expliquer un exemple qui va écourter le mandat de son beau-frère Touadera, pour ne pas dire, le souhaiter ou le prédire :  l’arrestation de son beau-frère Faustin Archange Touadera par la Cour pénale internationale (CPI). Selon cet Abbé de l’Eglise catholique radié pour des pratiques occultes, la CPI ne manquera pas de poursuivre le Président Touadera en raison des nombreux crimes de masse commis par les hommes de la société militaire privée Wagner contre les civils ces deux dernières années. De plus, il évoque également la possibilité de troubles potentiels dans le pays, sans préciser leur nature. Selon lui, de telles situations pourraient lui permettre de devenir Président de la République par intérim, même si ce n’est que pour une courte durée, un ou de deux jours.

 

Certains observateurs considèrent que l’ancien chef milicien Anti-Balaka, Évariste Ngamana, partage les mêmes rêves politiques que de nombreux autres politiciens de sa génération, mais qu’il semble être trop pressé dans sa quête du pouvoir. Toutefois, il oublie peut-être que l’ambition excessive qu’il affiche pourrait lui coûter cher.

 

Il est important de souligner que le parcours d’Évariste Ngamana est entaché par son passé controversé en tant que chef milicien. Son engagement auprès du Président Touadera soulève des questions quant à ses véritables motivations et à son éventuelle volonté de perpétuer un régime autoritaire.

 

Par Prisca VICKOS

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher