Centrafrique : Révélation CNC sur l’affaire des soi-disant soldats FACA partis en formation en Israël.

Publié le 22 mai 2017 , 11:24
Mis à jour le: 22 mai 2017 11:24

Centrafrique : Révélation CNC sur l’affaire des soi-disant soldats FACA partis en formation en Israël.

 Les soldats de la force armée Centrafricaine

 

Bangui, le 23 mai 2017.

Par : Gisèle MOLOMA, CNC.

Quand Paul Valéry disait que les mêmes choses produisent les mêmes effets, il savait pertinemment que les bêtises corrigées ne se reproduisent jamais. Mais en Centrafrique, certains pensent qu’en faisant tout le temps les mêmes choses, ils obtiendront des résultats différents. Négatif.

Les vieilles recettes, les vieilles méthodes et politiques de son mentor Bozizé qui ont conduit ce pays dans la situation actuelle, ont été soigneusement reproduites pour application, parfois à la limite de la singerie, par le président Faustin Touadéra et tout son clan. les faits s’expliquent aisément dans l’affaire des soi-disant soldats Faca envoyés en Israël pour une formation militaire et de renseignement. Cette affaire montre à quel point que le Président Touadéra alias la Tortue de Damara n’a pas pris conscience de la situation dramatique que traverse son pays depuis 2012 du fait de mauvaise pratique de son enseignant François Bozizé axées sur le mensonge, la manipulation de l’opinion publique et le népotisme.

D’après une investigation menée par une équipe de notre Rédaction, lors de sa dernière visite en Israël au moment où des centaines des Centrafricains ont été assassinés derrière lui à Bangassou, Alidao, Rafaï,  il était question pour lui, d’aller signer secrètement un gigantesque accord avec une société privée de sécurité pour les formations des agents de renseignements de la sécurité présidentielle. Cet accord, très produbérant et gourmand pour le Trésor public en raison du montant de sa cagnotte de son vin (18% du montant total selon nos sources) , prévoyait la formation sur les techniques de renseignements de près de 500 soldats de la garde présidentielle ou ceux qui seront détachés dans ce service. Malheureusement avec la Tortue, on peut s’attendre à tout.

De retour à Bangui, les choses s’étaient très vite tournées au jeu du tribalisme aggravé. Au lieu de parler des Faca, le président Faustin Touadéra parle maintenant des civils. « Il n’y a pas des nôtres dans cette garde présidentielle » avance un brigadier de police de cette unité de la garde présidentielle. Sur ce conseil et d »après une information digne de foi, instruction est donnée par le président Touadéra, à une équipe des parents qui s’est rendue en en urgence à Damara pour pêcher des parents encore vivants.  Au finish : une cinquantaine des cousins, cadets sont ramenés sur Bangui en complément d’effectif sur ceux identifiés sur place. Parmi eux, une trentaine des miliciens anti-balaka, d’après leur propre terme, « ayant rendu service au Chef de l’Etat ». Au total, plus de cent oncles, cousins et cadets sont partis secrètement en Israël et au Burkina Faso en formation de renseignement.

Dans les rangs des forces armées centrafricaines FACA, c’est la grogne qui endurcit les cœurs. « En une année, il a montré de quoi il est capable, ce Faustin. Mais s’il fait cinq ans ou dix comme les autres ? » s’interroge avec énervement un adjudant-chef de BIT1.

Rappelons que le président Faustin Touadéra n’est pas à son premier coup d’essai.  Il y’a trois mois, il a fait envoyer en formations des officiers en Afrique du Sud une dizaine de ses proches parents recrutés exclusivement dans son village natal. Il veut construire sa milice privé aux cotés des miliciens anti-balaka et séléka qui seront incorporés dans l’armée nationale en reconstruction.

Son maître François Bozizé avait construit un régiment de la garde présidentielle à son ethnie et trois promotions FACA  fort de plus de 3000 hommes en tout avec ses fidèles de l’Eglise Christianisme Céleste et ses militants KNK. Mais, le jour de marathon, ils sont les premiers à arriver sur le territoire étranger avant lui en jetant ou cachant des armes qu’ils n’arrivent plus à les retrouver.

Copyright@2017CNC.

Aucun article à afficher