Centrafrique : menace et intimidation, une grève générale s’annonce au palais de justice

Publié le 1 septembre 2022 , 8:12
Mis à jour le: 1 septembre 2022 2:27

Bangui (République centrafricaine) – Une grève illimitée s’annonce au palais de justice. Les avocats et les juges ont annoncé la semaine dernière leur intention de paralyser toutes les activités judiciaires dans le pays  si le sulfureux Blaise Didatien Kossimatchi  ne s’est pas présenté à son procès prévu le 23 septembre prochain. Par ce geste, ils entendent mettre la pression sur les autorités du pays afin qu’elles lâchent monsieur Blaise Didatien Kossimatchi, leader de la plateforme Galaxie nationale centrafricaine à se présenter devant les juges. « Nul n’est au-dessus de la loi, disaient-ils.

Des avocats centrafricains debout devant la Cour pénale spéciale refusant de plaider suite à l'extraction manu militari de Hassane Bouba l'ex-numéro 3 de la rébellionUPC
Des avocats centrafricains debout devant la Cour pénale spéciale à Bangui refusant de plaider suite à l’extraction manu militari de Hassane Bouba l’ex-numéro 3 de la rébellionUPC

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 2 septembre 2022

 

Une grève illimitée s’annonce au palais de justice

 

Les avocats sont les premiers à sonner l’alerte. Ils sont aussi les premiers à subir les menaces d’agression de la part du sulfureux Blaise Didatien Kossimatchi.

Commençant par l’avocat du leader du parti MLPC Martin Ziguélé, maître Manguereka, puis le bâtonnier de l’ordre des avocats, maître Émile Bizon ainsi que maître Baïdou, huissier de justice. Tous les trois ont un point commun, c’est qu’ils ont été menacés dans l’exercice de leur fonction par monsieur Blaise Didatien Kossimatchi. C’est d’ailleurs pour cette raison que le bâtonnier de l’ordre des avocats, maître Émile Bizon a déposer une citation directe auprès du parquet du tribunal de grande instance de Bangui contre monsieur Blaise Didatien Kossimatchi. Le procès est prévu pour le 22 septembre prochain. Mais comme dans les précédentes citations directes contre monsieur Blaise Didatien Kossimatchi, la justice est restée muette jusqu’à ce jour. C’est ainsi que  les avocats et certains juges préfèrent cette fois monter au créneau pour forcer la main aux autorités, et obliger Blaise Didatien Kossimatchi à se présenter à son procès. Dans le cas contraire, une action sera menée :  une grève de trois jours dans un premier temps, puis illimitée, dans un second temps si rien n’est fait. Une grève illimitée s’annonce au palais de justice.

À lire aussi : Une assignation en référé du MLPC contre Koyambonou et consort, gelée par le pouvoir

 

Rappel des faits

 

En effet, depuis un certain temps, la plateforme de la Galaxie nationale, créée et coordonnée par monsieur Blaise Didatien Kossimatchi  ne cesse de publier des communiqués de presse sur les réseaux sociaux et dans certains médias, diffamant, injuriant et outrageant certaines personnalités indépendantes  et politiques,  dont Monsieur Martin ZIGUÉLÉ, ancien premier ministre, député de la nation.

Pour l’avocat de monsieur Martin Ziguélé, ces multiples communiqués de presse publiés sur les réseaux sociaux et la presse par le coordonnateur de la plateforme Galaxie nationale, Monsieur Blaise Didacien KOSSIMATCHI, sont de nature à porter gravement atteinte à l’honneur et à la considération de Monsieur Martin ZIGUÉLÉ qui fut non seulement premier Ministre de la République Centrafricaine mais aussi Président du parti MLPC et député à l’Assemblée nationale ;

Ainsi, le 6 juillet dernier, monsieur Martin Ziguélé, à travers son avocat, a lancé une procédure en citation directe devant le tribunal correctionnel de Bangui  pour diffamation, injure et outrage. Mais le 13 juillet 2022, monsieur  Blaise Didatien Kossimatchi et sa plateforme de la Galaxy publient un communiqué dans lequel ils se sont pris à maître André Olivier MANGUEREKA pour la simple raison qu’il assure la défense de Monsieur Martin ZIGUÉLÉ en lui promettant le même traitement inhumain réservé à son client.

 

Le barreau de Centrafrique réagit

 

Ainsi, « Le Barreau de Centrafrique condamne très fermement toutes menaces à l’endroit d’un avocat dans l’exercice légal de sa profession et rappelle que conformément à l’article 4, alinéa 2 de la Constitution « LES DROITS DE LA DÉFENSE S’EXERCENT LIBREMENT DEVANT TOUTES LES JURIDICTIONS ET ADMINISTRATION DE LA RÉPUBLIQUE », affirme le barreau centrafricain qui ajoute qu’il se réserve le droit de prendre la responsabilité d’user de tous les moyens et voies de droit pour que cessent ces dérives et déviances antisociales afin que ces forces restent à la loi.

Mais suite au communiqué émis par le barreau centrafricain, monsieur Blaise Didatien Kossimatchi menace à nouveau le bâtonnier maître Émile Bizon en lui promettant de sévices corporels.

Mais vu la gravité de la menace, monsieur Émile Bizon dépose une citation  directe auprès du parquet du tribunal de grande instance de Bangui. La convocation a été remise au maître Martial Baïdou, huissier de justice pour la remise à monsieur Kossimatchi. Là encore, ce dernier, comme une folie, menace maître Baïdou de sévices corporels.

Mais la date du procès dans l’affaire du bâtonnier de l’ordre des avocats est prévue pour le 22 septembre prochain. C’est à l’issue de ce procès qu’une action est prévue. Dans le cas contraire, Une grève illimitée s’annonce au palais de justice.

À lire aussi : CRIME ISLAMOPHOBE PERPÉTRÉ PAR DES SOLDATS FACA, LE POUVOIR DE BANGUI TERRORISE LA JUSTICE

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher