Centrafrique : appel à la grande mobilisation fait par monsieur Fidèle Jonny HINTIA

Publié le 26 juin 2022 , 8:03
Mis à jour le: 26 juin 2022 4:05
Monsieur Fidèle Hintia
Monsieur Fidèle Hintia

 

          APPEL À LA MOBILISATION GÉNÉRALE ET AU SURSAUT NATIONAL

 

 

Très chers compatriotes,

Vous qui habitez nos quartiers, arrondissements, villages, communes, cantons, sous-préfecture, préfectures ;

Vous qui résidez les grandes agglomérations des pays frères ou amis ;

Hommes, femmes, jeunesses, opérateurs économiques, artisans miniers, enseignants, personnels soignants, élèves et étudiants, taximans, moto-taximans, chrétiens, musulmans, sociétés civiles, syndicats, débrouillards, militaires, gendarmes et policiers ;

L’heure est grave et notre Patrie chérie se désintègre.

 

La RCA va de mal en pire car rongé par plusieurs maux qui sont : corruption, tribalisme, favoritisme, mafia ou feymania, mensonge, arrestations et détentions abusives, exécutions sommaires, massacres et asservissement de la population, famine, violations de la constitution, pillages massives des ressources du pays, détournements des fonds publics, destructions des biens, viols et vols, féminicides et privations des libertés constitutionnelles.

 

Très chers compatriotes,

Un peuple sans souveraineté est non seulement un peuple privé de liberté, mais un peuple menacé dans son existence. Notre pays tend vers sa disparition et est gouverné par procuration.

L’exercice du pouvoir n’est pas une activité comme les autres et n’echoit pas aux personnes atteintes de trouble de personnalité. Cependant,  notre patrimoine commun la République centrafricaine est pris en otage par une horde d’aventuriers ou un syndicat criminel appelé « Cartel du Mouvement des Coeurs Unis ».

 

Le pays n’a plus de boussole et est devenu le repère mondial des criminels, des délinquants, des faussaires, des aventuriers, des malfaiteurs, des charlatans et des escrocs à cause de la médiocrité de ceux-là que le hasard et la malchance ont parachuté au sommet de l’État.

 

Il est bien important de rappeler qu’un guide doit être un marchand d’espérance. Aussi, on  conduit le peuple en lui montrant un avenir radieux.

Mais Touadera, cet homme cynique qui est un As de la manipulation n’est pas apte à diriger la nation centrafricaine. Car muet comme la tombe, il refuse volontairement d’écouter le peuple et de stopper la déroute du pays.Il se plaît à l’extrême souffrance du peuple.

 

Les carnages dantesques des mercenaires russes et rwandais ou des assassins requins et russes noirs sont légions sur toute l’étendue du territoire national.

Pourtant l’article (1) de la constitution de la République du 30 mars 2016 stipule que : « La personne humaine est sacrée et inviolable. Tous les agents de la puissance publique, toute organisation, ont l’obligation absolue de la respecter et de la protéger ».

 

Très chers compatriotes,

Nos souffrances ont déjà atteint son paroxysme et pour atténuer les douleurs aiguës qui nous rongent, nous devons avoir le courage de désinfecter les plaies qui puent sur nous.

L’article 15 alinéa (d) de notre constitution précitée nous garantit la liberté de manifester pacifiquement.

C’est pourquoi, où que nous nous trouvons, levons nous comme un seul homme le vendredi 1er juillet 2022 pour arracher nos droits et libertés des mains de ces monstres qui veulent nous dompter.

 

Ensemble, élevons la voix pour dire au monde entier que nous sommes un peuple pris en otage, humilié et privé de ses droits.

 

Ensemble, réclamons le départ sans condition de toute la classe dirigeante actuelle.

Nous demandons aussi aux forces de défense et de sécurité ( militaires, gendarmes et policiers) aux contingents français de la mission Boali d’encadrer le peuple dans son élan patriotique et historique en le protégeant des requins ou des forces maléfiques, occultes et malsaines qui tapissent dans l’ombre.

 

Nous demandons par ailleurs à la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) dont la mission première est d’assurer la protection de la population de prendre des mesures qui s’imposent pour la réussite de l’objectif que le peuple souverain s’est fixé.

 

La flamme de la révolution ne s’éteindra pas aussi longtemps que le Cartel au pouvoir n’aura pas démissionné.

Ensemble nous vaincrons le mal sous toutes ses formes.

Gloire à la République centrafricaine et à son vaillant peuple.

 

Fait à Bangui, le 27 juin 2022

Fidèle Jonny HINTIA

 

Membre du Comité Exécutif et du

Conseil National du CNCA-PDD

 

Aucun article à afficher