Campagne de dénigrement, madame Danièle Darlan, Président de la cour constitutionnelle, cible d’attaque des partisans du pouvoir

Publié le 11 septembre 2022 , 8:13
Mis à jour le: 12 septembre 2022 1:18

 

Lors de leur manifestation jeudi et vendredi devant la Cour constitutionnelle, les partisans du pouvoir, issus majoritairement  de deux  associations fictives et criminelles du régime de Touadera, à savoir  Galaxy et front républicain, n’ont pas  seulement appeler à la démission ou encore à l’agression des juges, mais tiennent aussi des propos salissants et dénigrant à l’égard de madame Daniele Darlan, Président de ladite Cour constitutionnelle.

Les militants du parti au pouvoir, le MCU, du Front Républicain et de la Galaxie nationale brandissant un slogan criminel devant la Cour constitutionnelle
Les militants du parti au pouvoir, le MCU, du Front Républicain et de la Galaxie nationale brandissant un slogan criminel devant la Cour constitutionnelle

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 12 septembre 2022

 

Madame Daniele Darlan, cible d’attaque

 

Si au premier jour de la manifestation des jeunes partisans du pouvoir devant la cour constitutionnelle, les différents partis politiques de l’opposition et des organisations de la société civile se sont soulevés tour à tour pour condamner les propos violents  scandés par ces manifestants contre les juges de ladite cour,. Mais ce qu’ils ont oublié de le dire aussi, c’est que certains organisateurs de cette manifestation ont tenu des propos allant dans le sens du dénigrement  de madame Danielle Darlan,, Président de la cour constitutionnelle.

Lors de la deuxième journée  de la manifestation, monsieur Euloge Doctrouvé Koï, l’un des organisateurs de ladite manifestation, devant les manifestants et sur les réseaux sociaux avait déclaré qu’à cause  du jupon, madame Danielle Darlan, Président de la cour constitutionnelle veut vendre le pays.

« C’est parce qu’elle sort avec maître Crépin Mboli Goumba, coordonnateur du bloc républicain pour la défense de la constitution (BRDC)  qu’elle veut hypothéquer l’avenir des Centrafricains ? Madame Danièle Darlan doit comprendre que le sexe est une affaire privée, et la justice est une autre. Si elle veut faire entrer le sexe  dans une affaire judiciaire afin de bafouer le droit du peuple centrafricain, nous n’accepterons jamais cela », affirme monsieur Euloge Doctrouvé Koï. D’après lui,  les gens qui manipulent les juges de la cour constitutionnelle  pensent que c’est par vol d’oiseau  qu’ils vont les faire partir du pays?

« De toute façon, là où  ils se rendent dans ce pays, nous allons les suivre, le peuple va les suivre », lance monsieur Euloge Doctrouvé Koï aux juges constitutionnels.

Àlire aussi : Le député Bruce Kévin Kakpayen  est-il un juriste ? Non! Ce n’est qu’un porte-flingue de Touadera  

 

Réaction de maître Crépin Mboli-Goumba

 

Les faits sont graves, tout comme les propos tenus par ces criminels du régime de Touadera. En réaction, la rédaction du CNC a contacté maître Crépin Mboli-Goumba sur les propos tenus par monsieur Euloge Doctrouvé Koï. D’après lui,  ce sont des délires hallucinatoires  d’un mercenaire qui a besoin d’argent pour trouver sa pitance.

« Mais la récréation  est terminée.  Je vais activer une action judiciaire contre  ce monsieur. J’espère qu’il pourra rapporter  les preuves de ces allégations grotesques contre une grande dame  qui a enseigné tant et tant d’étudiants dans notre pays et qui a  fait  montre d’expertise à la tête de la cour constitutionnelle », précise maître Crépin Mboli-Goumba, affirmant au passage que le but de tous ces propos est de discréditer madame Danielle Darlan, parce qu’il y’a une peur panique  qui s’est emparée de ces gens, et pensent qu’avec le gangstérisme ,  ils pourraient parvenir à leurs fins. Ce qui est tout à fait ridicule.

« Cela montre qu’ils ne comprennent pas le monde moderne tel qu’il fonctionne », ajoute-t-il

Pour l’ancien ministre Jean-Serge Bokassa, le but inavoué recherché derrière cette vile tentative d’intimidation n’est en réalité pas le SangoCoin, dont certaines dispositions ont été rejetées par la cour constitutionnelle,  mais l’anticipation sur les décisions à venir de celle-ci concernant sa saisine sur le projet de modification.

Affaire à suivre.

À lire aussi : Marche de la honte, des scènes de spectacles honteux observés dans certaines villes de provinces

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher