Au sein du MCU, la bataille pour la succession de Touadera est provisoirement suspendue

Publié le 8 novembre 2022 , 7:10
Mis à jour le: 8 novembre 2022 2:23

 

Depuis le 23 septembre 2022, date à laquelle la cour constitutionnelle avait déclaré illégal et anticonstitutionnel le décret portant création du comité chargé de rédiger la nouvelle constitution, la bataille pour la succession de Touadera  avait été relancée en coulisse. nombreux sont ceux dans le camp présidentiel qui pensent que pour le Président de la République, c’est fini. Celui-ci va certainement quitter le pouvoir à la fin de son second mandat en 2026. Or, force est de constater que le Président de la République, en dépit de sa grande défaite judiciaire devant la cour constitutionnelle, n’entend pas se laisser abattre. Ainsi, depuis plus d’un mois, l’homme s’est résolument engagé dans des manœuvres illégales pour organiser son référendum constitutionnel afin d’imposer au peuple centrafricain sa nouvelle constitution, synonyme d’un troisième, quatrième et cinquième  mandat, voir une présidence à vie à l’image de ses mentors Paul Kagamé et Vladimir Poutine.

L'ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji à gauche, et l'actuel premier ministre Firmin Ngrebada à droite. Photo combinée par CNC le 24 février 2021
Simplice Mathieu Sarandji à gauche, et Firmin Ngrebada à droite. Photo combinée par CNC le 24 février 2021

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mercredi 19 octobre 2022

 

La bataille pour la succession de Touadera est provisoirement suspendue

 

Alors que le chef de l’État Faustin Archange Touadera vient de subir son premier revers politique et judiciaire devant la cour constitutionnelle le 23 octobre 2022, plusieurs dauphins potentiels et cadres du parti au pouvoir, les cœurs unis, croient désormais dur comme fer en leur destin. De Firmin NGRÉBADA à Simplice Mathieu Sarandji en passant par Thierry Kamach et d’autres candidats potentiels, la bataille pour la succession commençait à faire rage, et le MCU semblait totalement divisé au lendemain de cette décision de la cour constitutionnelle.

Firmin NGRÉBADA, que beaucoup croyait qu’il n’est plus dans le starting-block, réapparaît, mais en coulisse. L’homme manœuvre, et continue de manœuvrer. Après la décision de la cour constitutionnelle qui a invalidé le projet de la nouvelle constitution initié par le Président de la République, l’homme multiplie de réunion avec certains ressortissants de sa région.

Alors que tous les radars sont braqués sur le Président de l’Assemblée nationale  Simplice Mathieu Sarandji qui a ouvertement désavoué  sans ambiguïté  son ami Faustin Archange Touadera sur la question de sa nouvelle constitution, Firmin NGRÉBADA, qui s’est déclaré être le préféré des Russes, s’active en coulisse  au point d’attirer  le soupçon de certains jeunes du parti au pouvoir.

À lire aussi : Bangui, Manifestation de soutien au projet de révision de la constitution du 30 mars 2016 devant l’Assemblée nationale

 

Sarandji siffle la fin de la bataille

 

Mais à quelques jours de son retour de Moscou en Russie après sa convocation par les autorités russes, le Président de l’Assemblée nationale , le géographe Simplice Mathieu Sarandji change miraculeusement de fusil d’épaule et convoque le conseil politique élargi de son parti au PK22 route de Damara pour apporter un soutien clair et sans ambiguïté au Président de la République Faustin Archange Touadera dans son projet de la modification de la constitution. D’après lui,   la modification de la constitution ne signifie pas donner la carte blanche d’un troisième mandat au Président de la République. Ceci est désormais clair :  Sarandji n’est plus dans la bataille pour la succession du Président Touadera. Comme lui-même avait dit, il faut serrer les coudes derrière le Président de la République dans son projet de la rédaction de la nouvelle constitution, synonyme d’un troisième mandat ou d’une présidence à vie.

Pour certains observateurs, en faisant ainsi, Sarandji espère avoir le soutien des proches du Président Touadera si jamais son projet de la modification de la constitution ne marchera plus, et que la bataille pour sa succession est relancée.

À lire aussi : Touadera, Sarandji et Danièle Darlan : le règlement de compte commence

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher