Vive tension entre les gendarmes et les soldats FACA après le meurtre d’un gendarme à Bimbo

Publié le 6 septembre 2022 , 8:14
Mis à jour le: 6 septembre 2022 3:38

 

 

Vive tension entre les gendarmes et les soldats FACA  à Bangui.

Les éléments du sixième et du septième bataillon d’infanterie territorial (BIT) de l’armée nationale sont-ils devenus des semeurs de troubles dans le pays ? Probablement oui, vu leur comportement ces derniers temps. Rien que pour cette semaine, ils ont tabassé, torturé, puis tué  un élément de la gendarmerie nationale à Bimbo, à la sortie sud-ouest de Bangui.   Ce qui a provoqué la colère de ses collègues gendarmes, et la tension est encore vif.

Un élément du sixième bataillon des forces armées centrafricaine à Boali.
Un élément du sixième bataillon des forces armées centrafricaine

 

Rédigé par Anselme Mbata

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mercredi 7 septembre 2022

 

Vive tension entre les gendarmes et les soldats FACA à Bangui

 

La scène criminelle s’est déroulée le week-end dernier à Bimbo, un quartier périphérique au sud-ouest de la capitale centrafricaine Bangui, ce qui a provoqué une  vive tension entre les gendarmes et les soldats FACA

Selon des informations recueillies sur place, le gendarme, détaché à Bossangoa, dans la préfecture de l’Ouham, était venu à Bangui, selon les témoins, pour régler le problème de sa paye.

Entre-temps, le vendredi dernier, il faisait un passage à la banque pour retirer sa solde  du mois.  Muni de son salaire, le gendarme a préféré aller festoyer avec une fille de la rue. À la fin de la journée, les deux sont allés  coucher ensemble. Mais le gendarme, bourré d’alcool, s’est pleinement endormi avec son salaire en poche. C’est une occasion propice pour la fille de fouiller méthodiquement  les poches du gendarme endormi comme un bébé après le premier coup.

Quelques heures plus tard, le gendarme, frappé par un coup de vent froid, s’est réveillé en catastrophe alors que la fille disparaît déjà dans la nature. En fouillant ses poches, le gendarme vient de se rendre compte qu’il venait d’être dépouillé par la jeune fille.

À lire aussi : à Gouzé et à Bavara, la présence des éléments rebelles de 3R aux alentours panique la population

 

Fouille de la jeune fille, arrestation du gendarme par le BIT 6

 

En colère, l’homme est rentré bredouille à la maison, se changer des habits, puis récupère son arme de service avant de sortir, en tenue civil  pour rechercher discrètement  la suspecte. Malheureusement pour lui, il est sorti sans son document d’identité professionnelle.

Comme le malheur ne vient toujours pas seul,  le gendarme  s’est retrouvé nez à nez avec une patrouille des éléments du sixième bataillon d’infanterie territorial des FACA.  Aussitôt, ces derniers ont compris vite qu’ils ont en face d’eux un braqueur.  Sans somation, ils ont interpellé le gendarme qui s’est empressé de se présenter comme un élément de force de sécurité intérieure.   Les militaires lui ont demandé de présenter sa carte professionnelle. Il leur disait qu’il l’oublie à la maison.

Au lieu de le ramener  à la gendarmerie, ces militaires ont préféré faire leur propre loi. Ils l’ont tabassé et torturé correctement.

Transféré d’urgence à l’hôpital communautaire, le gendarme succombe de ses blessures quelques minutes plus tard.

Au même moment, l’affaire est arrivée à la gendarmerie, le chef de patrouille du BIT 6 est arrêté et placé en garde à vue à la section de recherche et d’investigation de la gendarmerie.

Finalement, ce mardi 6 septembre 2022 que la cérémonie funéraire officielle du gendarme a eu lieu au camp Henri Izamo à Bangui.

Lors de cette cérémonie, les gendarmes étaient tous en colère contre les éléments de forces armées centrafricains (FACA).  On ignore ce qui va se passer, mais la tension est palpable entre les deux forces officielles.

Pour l’heure, la tension entre les gendarmes et les soldats FACA  est encore vive.

Affaire à suivre…

Àlire aussi : grave incident entre les FACA et les policiers au quartier Combattant, un militaire interpellé

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

 

 

Aucun article à afficher