RCA : OUI LA RÉCONCILIATION EST ENCORE POSSIBLE EN CENTRAFRIQUE ?

Publié le 17 septembre 2014 , 9:55
Mis à jour le: 17 septembre 2014 9:55

Corbeau News Centrafrique.

 

le gouvernement veut mobiliser 7500 faca en centrafrique

Il n’existe pas d’itinéraire pratique de la réconciliation selon le Père du non violence Desmond Tutu. Il n’existe pas de raccourci une simple prescription de dire : la vérité en face, la justice libre   sans pression et le vrai pardon sont des facteurs importants pour déboucher sur la paix tant rechercher en Centrafrique afin de cicatriser les blessures et les divisions qui s’installent peu à peu au sein de la société Centrafricaine et bouter hors état de nuire l’instabilité politique source d’insécurité après des violences prolongées. Créant un climat de confiance et de compréhension entre anciens ennemis est un défi extrêmement difficile à relever mais nous y croyons à une Centrafrique demain prospère ou règne la paix la cohésion nationale l’harmonie et l’attente entre tous les Centrafricains et même la puissance UNIVERSITE DE BOROMATA serait dissoute, le tout puissant déstabilisateur, le frein à la paix et Deby serait fatigué de s’ingérer dans les affaires Centrafricano-Centrafricaines. Cependant, c’est un défi auquel il est essentiel de s’attaquer dans le processus de construction d’une paix durable.

Examiner le douloureux passé, le reconnaitre et le comprendre et, surtout, le transcender est globalement la meilleure façon de garantir que de tels faits ne se reproduisent plus, et ne puissent jamais se reproduire. Comme notre expérience en Centrafrique est d’ailleurs d’être des champions du monde en termes de missions et d’intervenions internationales, chaque Centrafricain doit recouvrir sa propre voie vers la réconciliation nationale. La réconciliation ne peut pas être imposée de l’extérieur, tout comme l’itinéraire de quelqu’un d’autre ne peut pas nous conduire à notre destination : la solution doit être la notre. Ceci implique un périple très long et difficile qui suppose que l’on aborde a douleur et la souffrance des victimes, rapprochement des communautés, tentations de trouver une voie qui mènera à la justice, à l’histoire et la culture les questions doivent être imaginées. La réconciliation est un processus à long terme et il doit et va se poursuivre pendant de nombreuses années. Cependant, nous devons prendre un bon départ. Pour nous, la vérité est au cœur de la réconciliation nationale : le besoin de découvrir la vérité sur les erreurs du passé et la meilleure façon de garantir qu’elles ne se reproduisent plus jamais. Et c’est là que réside la portée centrale de la réconciliation. Sans elle, les personnes n’ont aucun sentiment de sécurité.

 

Simon Koitoua

SIMON-KOITOUA

 

 

Aucun article à afficher