RCA : Nana-Mambéré, une allégation du détournement des fonds publics tourmente le secrétariat général de la préfecture

Publié le 12 décembre 2021 , 7:37
Mis à jour le: 12 décembre 2021 9:16

 

Bangui, 13 décembre 2021 (Corbeaunews – Centrafrique ) – Une semaine après la commémoration en différé de la festivités marquant le 63 e de la proclamation de la République centrafricaine à Bouar, le secrétariat général de la préfecture de la Nana-Mambéré est plongé dans une grosse affaire du détournement présumé des fonds publics destinés à l’organisation de l’événement.

Défilé marquant le 63e anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine à Bouar. Photo CNC / Gervais Lenga
Défilé marquant le 63e anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine à Bouar. Photo CNC / Gervais Lenga

 

Quelques jours le grand défilé marquant la célébration du 63em anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine dans la capitale Bangui, c’est le tour de certaines villes de la RCA de célèbre en différé cette fête nationale. La préfecture de la Nana-Mambéré, située au Nord-ouest de la RCA n’est pas en reste. Elle a aussi cette fête en différé dans sa préfecture Bouar. Un grand défilé et des spectacles ont été organisés le 5 décembre. Pour cette fête nationale, des chefs des quartiers, du groupement, des maires, des sous-préfets, des députés, des notables locaux ainsi que certaines personnalités locales ont été invités à prendre part à la fête. Du côté du gouvernement, seul le ministre résident, Claude Rameau Biro, ministre de la Défense qui a représenté le chef de l’État.

Pour la population, la célébration de la proclamation de la République centrafricaine dans la ville de Bouar cette année est un succès. Elle est liée par un grand engouement de la population. Mais pour certaines personnalités de la région, il y’a un parfum du détournement qui a envoyé en l’air. L’enveloppe affectée par le trésor public pour l’organisation de cette cérémonie serait toujours détournée en grande partie par le secrétaire général de la préfecture, Monsieur Josué Sossor qui assure l’intérim du préfet qui est convalescent. Même les lampadaires solaires fournis gratuitement par des ONG pour éclairer la résidence du préfet afin de permettre au ministre Rameau Biro de recevoir des invités ont été détournés par Monsieur Josué Sossor et sa clique. Même certains invités, notamment les chefs des quartiers, les chefs du groupement, les maires des communes ainsi que des notables locaux étaient tous en colère ce jour. Ils n’ont rien mangé durant la cérémonie.

« Le repas festif était limité à certaines personnalités » , disaient-ils. Plus étonnant encore, ils n’ont rien reçu comme enveloppe, ni de la part du ministre, ni de la part du C général de la préfecture pour leur permettre de payer leur transport. C’était un échec total , disaient-ils.

Selon un fonctionnaire affecté dans la localité, le pays traverse un moment difficile. Il y’a un problème de liquidité. Ces chefs des quartiers ne peuvent pas le savoir, et que c’est difficile de les faire comprendre. Ce que rejette en bloc un chef du groupement à Baboua. D’après lui, les lampadaires solaires fournis par les ONG ne sont pas l’œuvre du gouvernement. « Le détournement, c’est une habitude dans cette préfecture de la Nana-Mambéré » , ajoute-t-il.

 

Par Gervais Lenga

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur des publications

Tél/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Courriel : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher