RCA : le groupe du travail de la société civile s’inquiète de la recrudescence de violences (armées) dans certaines localités du pays

Publié le 11 janvier 2022 , 7:05
Mis à jour le: 11 janvier 2022 6:30
Paul Crescent Beninga, Porte-parol Gtsc
Paul Crescent Beninga, Porte-parol Gtsc. Photo CNC.

 

Déclaration du GTSC relative à la recrudescence de violences dans l’arrière-pays

 

Le GTSC constate depuis près de deux mois la recrudescence de violences (armées) dans

certaines localités du pays à l’instar des communes de Mann, de Boyo, de Ngaoundaye, de  Ndassima, de la ville de Bria… Les populations de ces localités sont quotidiennement  confrontées à des cas de violences injustifiées.

Selon les informations qui nous sont parvenues, les groupes armés, notamment, le mouvement  3R et certaines forces alliées au gouvernement seraient à l’origine des violences auxquelles sont  soumises les populations des localités susmentionnées. Ces violences ne se justifient pas car la  population centrafricaine ne pourrait en aucun cas être prise en otage et/ou servir de main­d’œuvre à des officines qui se livrent aux actes de pillage de nos ressources naturelles.

Aussi, a-t-on appris qu’un avion aurait bombardé le site de Ndassima le dimanche 09 janvier  2022 aux environs de 02h00, entrainant de nombreuses pertes en vies humaines. Le GTSC  présente ses condoléances aux familles endeuillées et s’interroge, par la même occasion, sur  l’origine de cet acte qui révèle non seulement les difficultés auxquelles l’on est confronté dans  la protection de notre espace aérien mais aussi témoigne de ce que notre territoire pourrait  devenir un espace d’affrontement opposant des puissance étrangères si l’on n’y prend pas garde.

Au regard de tout ce qui précède, le GTSC :

✓ attire l’attention des groupes armés et des forces alliées au gouvernement sur la nécessité  de laisser les populations de l’arrière-pays vaquer librement à leur occupation ;

✓ invite le gouvernement à tout mettre en œuvre pour assurer la protection des biens et  des personnes sur l’étendue du territoire centrafricain.

Fait à Bangui le 10 Janvier 2022

Le Porte-parole

 

Paul-Crescent BENINGA

Plateforme de proposition de solutions pour la résolution pacifique des conflits et de contrôle citoyen

Groupe de Travail de la Société Civile sur la Crise Centrafricaine

Aucun article à afficher