RCA : assemblée nationale, Simplice Mathieu Sarandji, cible d’une pétition de destitution en préparation

Publié le 16 novembre 2021 , 8:21
Mis à jour le: 17 novembre 2021 12:05

 

Bangui, 17 nov. 21 (Corbeaunews – Centrafrique ) – Les députés proches de la majorité parlementaire ont initié discrètement depuis plus de deux semaines une pétition visant à destituer le Président de l’Assemblée nationale de la République centrafricaine, le géographe  Simplice Mathieu Sarandji.

Le Président de l'assemblée nationale Simplice Mathieu Sarandji, le 5 mai 2021. Photo CNC
Le Président de l’assemblée nationale Simplice Mathieu Sarandji, le 5 mai 2021. Photo CNC

 

Depuis quelques semaines, une forte tension politique règne au parlement centrafricain où le Président de l’Assemblée nationale est menacé de destitution pour manquement au devoir de sa charge. Un collectif de députés proche de la majorité parlementaire a lancé discrètement une pétition pour recueillir les signatures d’un tiers des membres de la chambre et destituer Simplice Mathieu Sarandji.

Selon certains députés de la majorité, cette tension règne depuis quelques semaines après la réactivation du dossier de la levée d’immunité parlementaire des trois députés de l’opposition, à savoir Martin Ziguélé, Anicet Georges Dologuelé et Aurélien Simplice Zingas sans consulter  ni le chef de l’État, ni son parti, encore moins  ses collègues députés.

Depuis cette date, le ton mente entre le Président de l’Assemblée nationale et certains membres du bureau qui l’on accusé d’abus d’autorité à l’encontre d’intérêt national. Selon ces députés, Il a été plusieurs fois auteur de graves dérapages qui ont même failli coûter au président de la République.

Mais la goutte d’eau qui a fait  déborder le vase, c’est sa dernière sortie qui a gracieusement offert la salle du parlement centrafricain à l’artiste congolais Koffi Olomidé où il a offert une séance de distribution de billets de banque lors du concert donné par l’artiste au palais de l’Assemblée nationale. Selon ses détracteurs, l’homme serait en train de chercher à renverser constitutionnellement son ami président Touadera qu’il est son dauphin.

Mais selon un article publié par certains cadres de l’assemblée nationale, « De l’incompétence au désordre, du tribalisme à la corruption et la violation flagrante des textes ainsi que du processus démocratique en passant par l’abus d’autorité, Sarandji est presque tout ».

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher