Racket sur les routes, un compatriotes centrafricains s’indigne  du comportement des soldats FACA

Publié le 24 janvier 2023 , 6:40
Mis à jour le: 24 janvier 2023 11:46

 

Bangui (République centrafricaine) – Une année après sa mise en place par le gouvernement du premier ministre Henri-Mari Dondra, l’unité chargée de la répression de racket sur les routes tourne au fiasco. Les rackets reprennent de plus bel sur les routes au grand dam des pauvres citoyens centrafricains. Dans un post publié sur les réseaux sociaux, un compatriotes centrafricains, face à ce fléau qui a fait tant de tort à l’économie centrafricaine et au peuple centrafricain, exprime son indignation et accuse les autorités centrafricaines d’être des complices de la souffrance de leurs compatriotes.

poste de contrôle des soldats FACA au PK26 route de Boali
poste de contrôle des soldats FACA au PK26 route de Boali. Photo CNC

 

Rédigé par D. Y. Ibrahim

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mercredi 25 janvier 2023

 

Racket sur les routes, un compatriotes centrafricains s’indigne 

 

« je suis éhonté d’être centrafricain en voyant nos FACA qui, après juste le pont du pk9, continuent à racketter les pauvres villageois,* paisible population qui se battent pour nourrir leur pauvre famille. Malheureusement ces FACA et autres porteurs de tenues qui sont payés par l’argent des contribuables centrafricains ( ayant un salaire mensuel et de PGA journalières) , maltraitent les passants à motos  et les pousseurs. Est-ce qu’ils ont porté les tenues pour martyriser la pauvre population? ou la défendre », s’interroge ce compatriote centrafricain. D’après lui, ces forces de l’ordre agissent à visage découvert aux yeux et su de tout le monde. « Nous sommes dans un pays où dans un État crapauspheriquement cafardaille… Oh! merde* , que cela cesse ». Que les autorités se réveillent au moins et pensent à ceux qui les ont voté. Malheureusement à contre échange d’un petit sachet du sel pour les faire porter au pinacle de la nation. Une fois y arriver, on oublie ceux qui les ont porté au perchoir », s’indigne -t-il. Il se demande Qu’est ce que cette paisible et pauvre population à fait pour mériter ce traitement à l’imbécile?

À lire aussi : Modification de la constitution: déclaration du Professeur Gaston Mandata N’Guerekata

 

Une réaction presque similaire

 

Réagissant au post publié par son compatriote, un autre centrafricain, visiblement très touché par ce phénomène, accuse quant à lui toute la chaine du commandement.

 

 «  L’argent collecté par les agents, *est partagé en soirée et toute la chaîne de commandement perçoit une part, faute de quoi les agents de terrains déployer seront punis. C’est à dire qu’ils ne vont plus bénéficier du privilège de travailler sur l’axe. Ils seront placés uniquement aux postes lakérés c’est à dire sans avantage. Le constat est alarmant. Personne dans ce pays peut prétendre ignorer cette mafia. Ils sont bel et bien au courant. Mais c’est malheureusement le cadet de leurs soucis.. Seigneur prends pitié de mon pays la RCA et du bat peuple en particulier » » », précise ce compatriote.

À lire aussi : Paoua, au nord-ouest de la Centrafrique, deux mercenaires de Wagner désarmés par leurs chefs

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher