Prise d’otage à Tiringoulou, Touadera affirme que les ravisseurs sont des proches du BRDC et du CRT

Publié le 1 décembre 2022 , 7:12
Mis à jour le: 1 décembre 2022 12:44

 

Les Centrafricains donnent finalement raison à certains experts nationaux qui estiment que la folie s’empare désormais des autorités centrafricaines. Une semaine après la déclaration controversée et non réfléchie du porte-parole du gouvernement qui avait affirmé qu’il n’y a plus des rebelles en Centrafrique, et que l’ensemble du territoire national est sous contrôle du gouvernement à 100%, le Président de la République, monsieur Faustin Archange Touadera vient à son tour faire une autre déclaration totalement contraire à celle de son ministre de communication. Non seulement il confirme la présence des rebelles dans le pays, mais affirme également que les ravisseurs des trois agents des travaux publics à Tiringoulou sont des rebelles proches du BRDC et du CRT. Une véritable folie du jamais vue en République centrafricaine.

Le président Touadéra en campagne électorale en 2020. AFP
Le président Touadéra en campagne électorale en 2020. AFP

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 2 décembre 2022

 

Touadera affirme que les ravisseurs des otage de Tiringoulou sont des proches du BRDC et du CRT

 

À l’occasion de la célébration du 64e anniversaire  de la proclamation de la République centrafricaine,  le Président de la République, monsieur Faustin Archange Touadera, dans son message à la nation, qualifiée par de nombreux observateurs comme un discours loin de créer une atmosphère de détente et de réconciliation, a affirmé que les auteurs du kidnapping des trois agents des travaux publics dans la commune de Tiringoulou sont des rebelles proches des opposants  de la plateforme du bloc républicain pour la défense de la constitution (BRDC) et du conseil de résistance et de transition (CRT). C’est vraiment un discours de haine et de vengeance. Je suis inquiet.

« Depuis quelques jours, nous assistons au passage à l’acte, au commencement d’exécution des plans de déstabilisation du pays. En effet, le 11 novembre 2022, alors qu’ils étaient en mission dans la Vakaga, en vue de sélectionner les pistes rurales à réhabiliter, dans le cadre du Projet d’urgence de Rétablissement des Infrastructures et de Connectivité en Centrafrique (PURIC), le Chef de Cellule des pistes rurales du Ministère de l’équipement et deux Experts de l’UNOPS ont été pris en otage par un groupe rebelle, proche du CRT et du BRDC », a déclaré le Président de la République.

À lire aussi : Office national du matériel, une Institution publique plombée par l’affairisme de ses dirigeants

 

Réaction sur les réseaux sociaux et dans les rues de Bangui

 

Sur les réseaux sociaux et dans les rues de Bangui, des critiques fusent de partout. Certains préfèrent se moquer du Président de la République en disant qu’il n’a pas encore été remis totalement de son accident brutal à Ngaragba, dans le septième arrondissement de Bangui. Tandis que les autres estiment que Touadera veut coûte que coûte fabriquer un motif pour ébranler l’opposition.

« Un Président de la République ne peut en aucun cas avoir cette rancœur envers ses compatriotes quand bien même ils sont opposés à ses idées. La démocratie est prise au piège », déclare un professeur de droit à l’université de Bangui.

Il y’a lieu de préciser que les ravisseurs des trois agents des travaux publics à Tiringoulou sont entre autre les neveux du ministre d’État en charge de la justice, monsieur Arnaud Djoubaye Abazène, mais également ses frères cadets. Donc La personne qui est bien placé pour situer le gouvernement est dans ce même gouvernement.

À lire aussi : Insécurité, bras de fer avec la France, modification de la Constitution, Touadera lâche une partie de son secret

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher