« Plus de 70%  de la population centrafricaine sont exclus  des revenus monétaires », selon Martin Ziguélé

Publié le 11 juillet 2022 , 8:11
Mis à jour le: 10 juillet 2022 5:22

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 11 juillet 2022

 

Bangui (CNC) – Considéré comme le Mozart de l’économie, le député centrafricain Martin Ziguélé, membre de la commission finance de l’assemblée nationale , Président du parti MLPC, revient sur le lancement  de sangocoin, la cryptomonnaie centrafricaine par le chef de l’État Faustin Archange Touadera. Contrairement à la déclaration du Président de la République, l’homme politique centrafricain pense que pour développer un pays, il ne suffit pas de créer une monnaie ou de changer une monnaie. « Il faut avoir derrière une politique économique efficace qui permet  de créer de richesse ».

Le Président du parti MLPC Martin Ziguelé lors de son entrétien avec des journalistes au siège de son parti le 22 février 2022. Photo CNC
Le Président du parti MLPC Martin Ziguelé lors de son entrétien avec des journalistes au siège de son parti le 22 février 2022. Photo CNC

 

« Ça fait 6 ans que le  Président Touadera est Président de la République. Soixante-dix pour cent  (70%) de la population centrafricaine vivent dans le monde rural. La filière  coton et café  s’est effondrée. Si le souci du gouvernement  c’est de procurer de revenus  à la majorité de la population,  saurait été de relancer des filières du coton et du café. Ça fait six ans que des promesses ont été faites, 70% de la population centrafricaine sont exclus des revenus monétaires. Parce que ceux qui cultivaient hier du coton ne cultivent plus le coton.  Ils n’ont plus de ressource pour le coton. Idem pour le café dans les préfectures de la Lobaye, de la Basse-Kotto, de la Sangha-Mbaéré et de la Sangha économique », a déclaré l’ancien premier ministre Martin Ziguélé sur les antennes de la radio Ndékèluka.

D’après lui, les autorités centrafricaines sont en train de prendre à l’envers  le problème du pays.

« La croissance économique d’un pays, c’est la production de la richesse. Ce n’est pas le fait que de créer une monnaie. Une monnaie est un moyen d’échange. Et encore faut-il que ce moyen d’échange puisse être accessible à la majorité de la population », ajoute l’homme politique centrafricain.

 

L’insécurité juridique et  la corruption sont la cause du manque d’investissement direct étranger

 

Pour lui, le manque d’investissement direct étranger dans le pays s’explique par le climat d’affaires qui n’y est pas favorable. Et le  problème n°1 c’est la corruption.

« La grande corruption, la petite corruption et  l’insécurité juridique qui font que notre pays  n’est pas choisi d’emblée  comme destination d’investissement .

« C’est sur ce point qu’un gouvernement responsable devait travailler, au lieu de vendre des chimères à la population », s’insurge l’opposant Martin Ziguélé.

Et Martin Ziguélé n’est pas le seul à critiquer le lancement de Sangocoin par le chef de l’État Faustin Archange Touadera. Maître Crépin Mboli-Goumba, président de la PATRIE a également émis de forte réserve.

« Le lancement de la Cryptomonnaie RCA est une mauvaise nouvelle pour le régime. Pas seulement parce que cela va être un échec. Parce que c’était la dernière illusion à laquelle il s’accrochait. Au fait, l’île qui sert de référence n’est plus centrafricaine », déclare sur Twitter maître Crépin Mboli-Goumba.

Justement, pour Martin Ziguélé, le projet de la cryptomonnaie  est un projet mal conçu, mal développé et inapproprié.

« Le problème  de la République centrafricaine ne se situe pas au niveau de la monnaie. Les problèmes  se situent au niveau  de la faiblesse de l’activité économique, y compris dans le monde rural à cause  de l’inexistence  et de la disparition des filières agricoles ».

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher