RCA : Pourquoi la Russie  tant vantée n’octroie pas de l’aide budgétaire à notre pays?

Publié le 11 juillet 2022 , 8:11
Mis à jour le: 11 juillet 2022 6:00

 

Rédigé par Prisca VICKOS

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 12 juillet 2022

 

Bangui (CNC) – C’est la question que tout les centrafricains se posent en ce moment, et que le parti CNCA – PDD se pose aussi.  Pour cette formation politique, Les russes sont-ils chez nous  pour piller nos ressources naturelles ? Il ne fait aucun doute, aujourd’hui la RCA est au bout du gouffre. Le pays est politiquement et juridiquement en état de mort cérébrale, socialement et culturellement anéantie et effondrée économiquement.

Ci-dessous, le communiqué de presse du parti CNCA – PDD :

Ferdinand MBOKOTO-MADJI, Président du CNCA-PDD
Ferdinand MBOKOTO-MADJI, Président du CNCA-PDD

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU CONSEIL NATIONAL DU CNCA-PDD

 

Selon un récent rapport de l’ONU, 63% des centrafricains ont besoin d’assistance alimentaire et de sécurité.

 

Et pourtant les aventuriers qui de manière inattendue dirigent le pays ne cessent de crier qu’ils contrôlent toute l’étendue du territoire national et que le train de vie des centrafricains est au dessus de la moyenne internationale.

 

Cependant ils ne cessent d’appeler à l’aide budgétaire de la France et d’autres pays.

 

Plusieurs questions nous taraudent l’esprit :

Pourquoi la Russie  tant vantée n’octroie pas de l’aide budgétaire à notre pays?

Les russes sont-ils chez nous  pour piller nos ressources naturelles ?

Quel pays la Russie a porté jusqu’à l’émergence ?

 

En effet la démagogie des minables qui dirigent notre pays est incontestablement une insulte envers le peuple.

 

Très honnêtement, la République Centrafricaine traverse une situation terrifiante marquée sur le plan social par la cherté de la vie dû à la fulgurante hausse des prix des denrées de premières nécessités, une pénurie de carburant à la pompe, la propagation et la légalisation de la pauvreté avec 95% de chômeurs.

 

Sur le plan politique et de la gouvernance, par la généralisation de la corruption, de l’arbitraire, de la déliquescence de l’administration, du rétrécissement du champ des libertés et les atteintes à l’unité nationale dû à l’exclusion et à la marginalisation subies par plusieurs composantes nationales constituant d’office, des menaces réelles à la cohésion de notre peuple.

 

À titre d’exemple, le fils du Ministre Conseiller Spécial à la Présidence de la République qui occupe la  fonction de Consul de Roumanie dit à qui veut l’entendre qu’il est prêt à dépecer quiconque critique leur régime divin comme si l’Union Européenne lui a donné le quitus d’agir ainsi.

 

L’insécurité intérieure due à la barbarie des criminels russes du groupe Wagner, des mercenaires et envahisseurs rwandais ou des russes noirs et des requins, nous interpelle aussi gravement.

 

Aujourd’hui la RCA est au bout du gouffre.

Le pays est politiquement et juridiquement en état de mort cérébrale, socialement et culturellement anéantie et effondrée économiquement.

 

L’armée rwandaise et les mercenaires russes organisent des pillages systématiques de nos richesses.

 

Ces envahisseurs, ces forces négatives se promènent à travers le pays comme dans un territoire conquis.

Ils menacent, pillent, volent, violent nos filles,nos sœurs, nos femmes, nos mères, nos grands mères ; humilient nos forces de défense et de sécurité de même que le peuple sous les regards complices des incompétents qui sont sur le trône et la communauté internationale représentée par la MINUSCA.

 

Il n’y a pas pire malédiction pour la Centrafrique que le règne despotique et dictatorial de Saint Archange Touadera.

 

Malgré la souffrance extrême du peuple qui est connue de tous, une minorité d’illuminés à la tête du qu’elle se trouve Touadera veut coûte que coûte se maintenir au pouvoir.

 

À la pointe de ce projet machiavélique se trouve le dictateur et monarque rwandais Saint Paul Kagame.

Et sur cet appui avéré du Rwanda à Touadera, Paul Kagame n’arrête pas de faire la tête de mule.

Décidément, il n’a plus besoin de se voiler la face pour montrer son inconditionnel soutien à sa créature.

 

Il s’agit là d’une tentative manifeste, suicidaire et diabolique de contournement du verrou constitutionnel acquis par référendum du 30 mars 2016.

Mais la République Centrafricaine n’est pas le Rwanda.

 

Au vu de ce qui précède et sur la base de notre ferme conviction à défendre notre mère patrie et sa population contre toute ingérence d’où qu’elle vienne ;

 

– Le CNCA-PDD accuse le Rwanda de vouloir avoir une emprise sur notre pays pour pouvoir bénéficier des ressources minières qu’il ne peut plus piller à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

 

– Condamne la participation du Rwanda dans le soutien, le financement du changement de notre Constitution et l’entraînement ainsi que l’équipement des requins.

 

– Demande au Secrétaire Général des Nations Unies monsieur Antonio Guterres de relever sans condition sa nouvelle Représentante Spéciale dans notre pays car de nationalité rwandaise, elle n’inspire pas confiance et fera à coup sûr le jeu de Paul Kagame et Faustin Touadera.

 

– Tient le Roi rwandais Paul Kagame, les mercenaires qu’il a envoyé tuer la population centrafricaine, les russes de la société Wagner, Touadera, son gouvernement, le Mouvement des Coeurs Unis (MCU), les russes noirs, les requins, la Cour Constitutionnelle, l’Autorité Nationale des Élections (ANE) et l’ancien représentant Spécial de l’ONU pour la RCA de la détérioration du climat politique dans notre pays.

 

– Déclare solennellement que la RCA ne devrait s’offrir le luxe de servir, sous quelque prétexte que ce soit, de base arrière pour déstabiliser les pays frères comme le Cameroun, le Tchad, la Guinée Équatoriale, le Gabon, la République Démocratique du Congo (RDC) ou le Congo Brazzaville.

 

– Promet de défendre la Centrafrique face à l’ingérence rwandaise.

 

– Exhorte le peuple à se tenir prêt pour demander les départs de la nouvelle Représentante Spéciale de l’ONU et des contingents rwandais de notre pays.

 

En outre, le CNCA-PDD refuse de se laisser distraire et continue d’exiger la démission sans condition de Touadera et son gouvernement de patin.

 

 

 

Fait à Bangui, le 11 juillet 2022

 

 

Le Fondateur et Président National du CNCA-PDD

 

 

Ferdinand    MBOKOTO-MADJI

 

Aucun article à afficher