Népotisme et incompétence au ministère du Travail : La gestion scandaleuse de Michelle Mouanga avec Bakpa Merveille, nouvelle Directrice Générale

Publié le 8 juillet 2024 , 5:20
Mis à jour le: 8 juillet 2024 11:57 am

Népotisme et incompétence au ministère du Travail : La gestion scandaleuse de Michelle Mouanga avec Bakpa Merveille, nouvelle Directrice Générale.

 

Michelle Mouanga, ministre du travail et de la formation professionnelle
Michelle Mouanga, ministre du travail et de la formation professionnelle

 

La ministre Annie Michèle Mouanga plonge le ministère du Travail dans le chaos en nommant Bakpa Merveille, une jeune fille inexpérimentée, comme Directrice générale du travail. Cette décision provoque indignation et découragement parmi les cadres chevronnés.

 

Bangui, 9 juillet 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Bakpa Merveille: Favoritisme outrageant au sommet de l’Administration.

 

La ministre du Travail, Annie Michèle Mouanga, a récemment nommé Bakpa Merveille, une jeune femme sans expérience significative et non assermentée, au poste de Directrice générale du travail. Cette nomination, motivée par des liens personnels plutôt que par des qualifications professionnelles, soulève de graves questions sur l’intégrité du processus de sélection au sein du ministère.

À lire aussi : Centrafrique : Quand les honorables députés se livrent à du commerce illégal : une véritable honte

 

Mais qui est Bakpa Merveille, la nouvelle directrice du Travail ?

 

La nouvelle Directrice générale du Travail, Bakpa Merveille, n’est autre que la fille de la collègue de la ministre Annie Gisèle Mouanga. Sa mère travaille à Orange Centrafrique, où Gisèle Mouanga avait également été employée. C’est à travers cette connexion personnelle que Bakpa Merveille a intégré le ministère du Travail en 2020. Seulement un an plus tard, en 2021, elle a été nommée Directrice du dialogue social, malgré son manque d’expérience. En 2024, après le départ du précédent Directeur général du Travail, Mme Mouanga l’a promue à ce poste clé, écartant ainsi les cadres chevronnés et assermentés du ministère. Ce favoritisme flagrant et injustifiable souligne l’ampleur du népotisme qui gangrène l’administration sous la direction de Mme Mouanga.

 

Mépris des cadres compétents.

 

En choisissant Bakpa Merveille, Mme Mouanga a délibérément écarté des cadres expérimentés et assermentés, créant ainsi un sentiment profond de découragement et d’injustice. Ces professionnels, qui ont consacré des années au service public, voient leurs efforts et leurs compétences ignorés au profit d’une décision arbitraire et partiale.

À lire aussi : Insolite : à Bangui, une femme accouche en pleine rue une petite fille

 

Violation des protocoles financiers.

 

La situation est aggravée par des irrégularités financières flagrantes. Mme Mouanga a délivré à Bakpa Merveille un reçu pour encaisser des fonds, usurpant ainsi le rôle du régisseur du Trésor public. Cette manipulation des procédures financières établies met en cause la transparence et la responsabilité financière du ministère. Pourtant, le précédent Directeur général du Travail, lui,  s’assurait que les actes administratifs n’étaient visés qu’après réception des quittances officielles émanant du régisseur.

 

Accusations de détournement de fonds.

 

Paradoxalement, la ministre accuse régulièrement ses cadres de détournements, alors qu’elle-même se livre à des pratiques douteuses. En monopolisant les ristournes envoyées par le ministère des Finances, Mme Mouanga s’approprie illégalement des fonds publics, trahissant la confiance du public et de ses subordonnés. Ces ristournes, destinées aux cadres signataires des actes administratifs, sont détournées par la ministre pour son usage personnel, ce qui dénote une gestion catastrophique et frauduleuse.

 

Conséquences sur le Moral et l’efficacité.

 

Ces décisions controversées ont un impact dévastateur sur le moral des employés du ministère. La frustration et le sentiment d’injustice engendrés par cette gestion chaotique compromettent sérieusement l’efficacité et la performance de l’institution. Les fonctionnaires qualifiés se sentent dévalorisés et démotivés, ce qui nuit à la mission fondamentale du ministère.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher