« le Président Touadera et son régime ont signé un pacte solide avec le diable, et   la Centrafrique ne doit rien espérer de ses dirigeants actuels  »

Publié le 8 mai 2022 , 8:08
Mis à jour le: 8 mai 2022 4:38

 

Rédigé par Anselme Mbata

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 9 mai 2022

 

Bangui (CNC) – Dans une déclaration rendue publique ce dimanche 8 mai 2022, le CONGRÈS NATIONAL CENTRAFRICAIN POUR LA PAIX, LA DÉMOCRATIE ET LE DÉVELOPPEMENT (CNCA-PDD), dirigé par Monsieur Ferdinand MBOKOTO-MADJI, tenait vivement à féliciter le peuple centrafricain  d’avoir développé un réflexe incroyable de survie en dépit des situations traumatisantes qu’il vit au quotidien. Dans sa déclaration, le CNCA-PDD affirme en outre que la République centrafricaine est politiquement et juridiquement morte à cause de ses dirigeants incompétents, ridicules et irresponsables.   

Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration du CNCA-PDD.

Ferdinand MBOKOTO-MADJI
Monsieur Ferdinand MBOKOTO-MADJI

  

DÉCLARATION DU  CONGRÈS NATIONAL CENTRAFRICAIN POUR LA PAIX, LA DÉMOCRATIE ET LE DÉVELOPPEMENT (CNCA-PDD) CONCERNANT LA SITUATION ACTUELLE DE LA CENTRAFRIQUE OTAGE D’UN GROUPE DE MALFAITEURS

 

Centrafricaines, Centrafricains,

Mes très chers compatriotes,

 » servir la nation est un impératif incompressible. »

Cette philosophie nous interpelle et nous impose un engagement sans restriction et un dévouement total pour libérer notre mère Patrie.

Aujourd’hui, cette Patrie est politiquement et juridiquement morte.

Le pays à perdu sa souveraineté à cause d’un régime incompétent, ridicule et irresponsable.

Un petit cercle de despotes meurtriers a pris le pays en otage. À celà s’ajoute la vassalisation de notre pays par les assassins du tristement célèbre groupe démoniaque russe Wagner.

Le président Touadera et ses associés sont l’archétype et le modèle des dirigeants qui vivent dans un autre siècle. Ils utilisent des méthodes empiriques et révolues pour gouverner et résoudre des problèmes du présent. Ils vivent dans un monde parallèle et sont dans une bulle.

Afin de conserver un pouvoir hasardement acquis à cause de la maladresse et le mauvais jugement d’une partie de la communauté internationale, le régime de Touadera a ouvert totalement la porte de notre pays aux appétits étrangers pour les laisser piller et détruire.

La destruction de la Centrafrique est totale et le chaos est général.

Le peuple vit dans l’incertitude complète et permanente, perdant tout espoir.

La pauvreté déjà héréditaire est légalisée dans ce pays.

Ces autocrates et cyniques qui par hasard de l’histoire dirigent le pays,ont fondé leur régime sur le culte du leader et le déni total de la démocratie.

La morale et les valeurs intrinsèques font cruellement défaut dans leur camp.

Un tribalisme virulent, un népotisme accentué et un favoritisme accéléré ont fait leurs nids aux sein des institutions qui sont le reflet du pays les rendant monocolore et abusif.

Le gouvernement est rempli de Ministres ternes en bilan et des Ministres conseillers griots ou stagiaires.

Moins d’être exemplaires car des arrivistes, ces Ministres, hauts dignitaires du régime et certains gradés des forces de défense et de sécurité sont tous devenus comme leurs maîtres Russes et Rwandais, des pillards.

Les écluses de la morale ont rompu et la tendance dans ce milieu est ; qui aura le plus grand nombre de villas et de comptes bancaires garnis.

Durant les six années de régime machiavélique de Touadera, les tourments de l’enfer se sont déversés sur nos compatriotes avec des milliers d’assassinats et ceci à cause de la médiocrité et l’indifférence absolue de ces minables dirigeants.

Le peuple n’a cessé un seul instant de gémir car livré à lui-même et n’a que sa détermination pour résister à la dictature de Touadera le dernier Romanov.

En dépit des situations traumatisantes qu’il vit au quotidien, le peuple centrafricain a développé un réflexe incroyable de survie.

C’est pourquoi nous voulons ici le féliciter.

 

Très chers compatriotes,

Comme nous l’avons souligné dans nos précédentes communications, le Président Touadera et son régime ont signé un pacte solide avec le diable. Et à cause de cette alliance formidable avec le groupe terroriste Wagner ; chacun de nous doit comprendre que la Centrafrique ne doit rien espérer de ce régime.

Pour preuves, nous citerons quelques faits qui témoignent de la descente aux enfers de notre pays mené par des handicapés mentaux qui président à sa destinée actuellement :

✓ Une tentative risquée de modification de notre Constitution. Sur ce point, le CNCA-PDD les met pour la troisième fois en garde. Faîtes vos saletés ailleurs mais pas avec notre Constitution car ce sont aussi des hommes qui sont à la tête des différentes formations politiques de notre pays.

✓ Les récents massacres de masse dans l’arrière pays par les Wagner, certains éléments aveugles et fanatiques des forces de défense et de sécurité ainsi que plusieurs groupes anti-balaka armés et financés par Touadera et les pontes du MCU.

Le CNCA-PDD est en train de réunir les preuves pouvant permettre l’inculpation prochaine des auteurs et donneurs d’ordres.

✓ L’interdiction par les autorités et les Russes des artisans miniers de se rendre dans les chantiers.

✓ La faillite des caisses de l’État suffisamment expliquées par le Ministre des finances. Les bailleurs de fonds traditionnels de la Centrafrique ne sont pas prêts pour financer les Wagner et le corps expéditionnaire rwandais bourreaux du peuple.

✓ L’interdiction justifiée des autorités camerounaises des exportations des produits de premières nécessités à destination de notre pays.

✓ L’escroquerie avec la mise en place de l’utilisation dans notre pays du bitcoin et des crypto-monnaies.

En effet, alors que la situation sécuritaire se fragilisé davantage et que la famine et la pauvreté accablent plus de 70 pour cent de la population, le régime fourbe et insensé vient d’ajouter à ces maux, une autre tumeur.

Conseiller par des situationnistes, le Chef de l’État instaure avec la complicité de certains minables à l’Assemblée Nationale, une monnaie virtuelle dont il ne connaît nullement le fonctionnement.

Cet acte irréfléchi d’un dirigeant inconscient et amateur est condamné non seulement par des élites centrafricains experts de le domaine des finances mais aussi par le Fond Monétaire International (FMI), la Banque Mondiale (BM), la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC) et les principaux pourvoyeurs de fonds à destination de notre pays.

 

Mes très chers compatriotes,

Face à l’effondrement total du tissu social et au chaos généralisé qui règne dans le pays ;

Face à la souffrance endémique du peuple ;

Face à l’injustice, à l’oppression, à la dictature, à l’arrogance des oppresseurs et des occupants, à la légalisation de l’arbitraire et à l’impunité qui sévit ;

Face à la main mise et aux actions néfastes des forces maléfiques russo-rwandaises sur notre pays ;

Face au profond désespoir de tout un peuple ;

Eu égard à la gravité de la situation ;

Le CNCA-PDD invite tous les centrafricaines et centrafricains à un engagement personnel et particulier pour la libération finale et définitive de notre pays des barbaries, destructions et pillages de Touadera et ses complices Wagner et rwandais.

Exhorte les Partis politiques à mettre leurs troupes en ordre de bataille, les syndicats, les organisations de la société civile non corrompues et tous les citoyens aspirant à une vie décente et à une justice crédible ; à une mobilisation générale pour la préservation de la souveraineté populaire et la défense des droits et libertés.

Demande à tous les adhérents et sympathisants du Parti État de jeter l’éponge en abandonnant le navire MCU qui, en haute mer, est en train de couler. Le faire maintenant c’est faire l’économie du temps et vous aurez l’indulgence du peuple souverain de la Centrafrique. Mais si vous résistez alors, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer. D’ailleurs les portes du CNCA-PDD et celles des autres Partis politiques de l’opposition démocratique sont ouvertes pour vous accueillir.

En somme, compte tenu de la situation chaotique du pays, le président Touadera dispose de beaucoup d’espace politique pour faire marche arrière et se retirer. Mais otage des Wagner, des rwandais et des requins, il ne peut rien.

De toute évidence, le peuple est prêt et décidé à l’aider à partir de la plus belle manière.

Que Dieu libère notre pays du joug des monstres qui l’ont pris en otage.

 

 

Fait à Bangui,le 08 mai 2022

 

Le Fondateur et Président National du CNCA-PDD

 

 

Ferdinand MBOKOTO-MADJI

 

Aucun article à afficher