Le gouvernement déçoit les maîtres parents de Loura, plongeant l’éducation dans la tourmente

Publié le 30 octobre 2023 , 7:00
Mis à jour le: 30 octobre 2023 3:53 pm

Le gouvernement déçoit les maîtres parents de Loura, plongeant l’éducation dans la tourmente

Village Loura procche de Bocaranga, dans la préfecture de l’Ouham-Pendé. Credit photo : Florence Maiguélé / CNC.

 

Bangui, 31 octobre 2023 (CNC) – Le début de l’année scolaire 2023-2024 dans la commune de Loura, située à 30 km de Bocaranga, est marqué par un boycott de la rentrée par les maîtres-parents. Leur demande est simple : le versement des arriérés de salaire de l’année précédente, une revendication légitime qui témoigne des lacunes du gouvernement dans le domaine de l’éducation.

 

Depuis la rentrée officielle le 18 septembre dernier, l’école de Loura est plongée dans le chaos. Les salles de classe sont césertes, les enfants privés de leur droit fondamental à l’éducation. Les enseignants maîtres-parents, chargés de dispenser le savoir, se sont mis en grève pour réclamer les salaires qui leur sont dus depuis l’année précédente. Cette situation, bien que préoccupante, ne devrait pas surprendre, car elle découle d’une longue série de négligences et d’incompétence de la part du gouvernement.

 

Le chef de secteur scolaire de Bokaranga, Clément Mettol, témoigne de l’ampleur du problème. Il déclare que « le constat est amer » dans la commune de Loura, où aucune école n’a ouvert ses portes en cette nouvelle année scolaire. Les enseignants en grève ont décidé de se faire entendre, ne pouvant plus tolérer l’absence de paiement de leurs salaires. Il est regrettable que le gouvernement ait laissé la situation en arriver à un tel point, compromettant l’avenir éducatif des enfants de la région.

 

Les maîtres-parents ne sont pas les seuls à être affectés par cette crise. Les élèves de Loura sont également victimes de cette situation désastreuse. Leur droit à une éducation de qualité est sérieusement compromis. Le gouvernement doit reconnaître sa responsabilité dans cette situation et prendre des mesures immédiates pour résoudre ce problème.

 

Clément Mettol appelle à l’aide de la population, des ressortissants de Loura vivant ailleurs, du gouvernement et de toutes les personnes de bonne volonté. Il souligne que l’école elle-même est en mauvais état, les bâtiments étant dans un état déplorable. Il est temps que le gouvernement assume sa part de responsabilité en finançant la rénovation et la construction des infrastructures éducatives nécessaires aux cotés des celles actuellement en construction sous le financement propre du député de la commune Martin Ziguélé.

 

Le boycott de la rentrée par les maîtres-parents de Loura est une manifestation de leur désespoir face à une situation intenable. Le gouvernement doit agir rapidement pour résoudre ce problème en payant les salaires dus aux enseignants et en réparant les infrastructures éducatives. Les enfants de Loura méritent une éducation de qualité, et il est temps que le gouvernement prenne cette question au sérieux. Les lacunes du système éducatif sont un reflet de l’incapacité du gouvernement à remplir ses obligations envers ses citoyens, et cela doit changer pour le bien de l’avenir de la commune de Loura.

 

Par Fortuné Boberang

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher