LE CNCA-PDD APPELLE LES CENTRAFRICAINS À PRENDRE LEUR DESTIN EN MAIN

Publié le 20 juillet 2022 , 3:29
Mis à jour le: 20 juillet 2022 3:29

 

 

 

DÉCLARATION DU CONGRÈS NATIONAL CENTRAFRICAIN POUR LA PAIX, LA DÉMOCRATIE ET LE DÉVELOPPEMENT (CNCA-PDD)

 

 

Très chers compatriotes,

L’écrivain français Antoine de Rivarol avait dit:  » Le peuple donne les forces, et le gouvernement les lumières. »

En essayant de comprendre cette pensée pleine de philosophie ; nous déduisons une complémentarité d’actions entre le peuple et le gouvernement au bénéfice du pays.

Et en nous penchant sur la réalité de notre pays la République Centrafricaine, le contraste est bien amère.

En fait, l’une des causes des conditions d’existence déplorable des centrafricains aujourd’hui est la nature dictatoriale de Touadera et aussi l’incapacité de ce dernier à comprendre que les hommes naissent libres et égaux.

 

Très chers compatriotes,

Avec Fidèle Gouandjika, Pascal Bida Koyagbele, Émile Gros Raymond Nakombo, Sani Yalo et autres meurtriers comme Hassan Bouba, Armand Djoubaye Abazene, Gontran Ndjono Ahaba ou Gilbert Toumou Deya; Faustin Touadera incarne le mal centrafricain.

En effet, l’autocrate Touadera qui fut durant son premier quinquennat un as de la peur, a basculé du coup dans la terreur surdimensionnée. Il fait son entrée triomphale dans un petit cercle des despotes meurtriers comme Hitler, Staline, Lénine, Mao, Pol Pot, Poutine ou autre Paul Kagame.

Le pays est pris en otage par des mercenaires russes, rwandais et burundais.

Plus de 89% de la population n’ont pas accès à l’eau potable et à l’électricité.

Les denrées alimentaires de première nécessité ne sont plus accessibles à toute la population. Le taux de couverture sanitaire et l’éducation sont très faibles et le bien-être relève de l’utopie.

La population vit dans une peur permanente et même les magistrats, les hauts commis de l’État ainsi que les gradés des forces de défense et de sécurité sont tabassés et maltraités quotidiennement par les écervelés russes de la galaxie Wagner.

Les richesses du pays sont bradées, l’identité commune vendue aux enchères.

Les rwandais et leur Président occupent totalement la vie politique, économique et sociale de notre pays et les centrafricains sont réduits à l’esclavage.

 

Très chers compatriotes,

Touadera est effectivement centrafricain comme moi, mais il incarne tout ce que je déteste à savoir le cynisme, le mensonge, l’absence d’empathie, la brutalité, la haine de son peuple, le tribalisme, la méchanceté, la destruction du pays, la médiocrité, l’égoïsme, le mépris et l’orgueil.  Touadera symbolise incontestablement le diable par procuration et à ce titre, qu’est-ce qu’il peut apporter de meilleurs pour le peuple centrafricain ?

Il se construit un monde à lui, isolé du peuple, de la sous-région et de la Communauté Internationale. Totalement déconnecté des réalités géopolitiques mondiales et ne se souciant nullement des préoccupations des Centrafricains, Touadera, dans sa gestion cynique et chaotique du pays ne se soucis guère de la misère abyssale dans laquelle croupissent des millions de citoyens, de l’insécurité endémique et généralisée qui sévit, de la déliquescence continue de l’administration, et l’absence totale de l’autorité de l’État, du bradage du patrimoine national, de la crise politique inutile dans laquelle il a plongé la RCA et des incertitudes qui pèsent sur l’avenir du pays.

 

Très chers compatriotes,

La passion de Touadera pour notre pays se résume à :

– Un Centrafrique où règne la corruption, le pillage des ressources naturelles sans la moindre compassion pour le peuple,

– Un Centrafrique où l’on peut octroyer des hectares de terres cultivables, des passeports diplomatiques et la nationalité aux criminels, aux envahisseurs, aux escrocs ou à des malfaiteurs pourvus que sa poche et celles de ses complices soient pleines,

– Un Centrafrique où les détournements des deniers publics se fassent dans l’impunité, où la distribution des privilèges aux gbaka mandja fait partie de la loi constitutionnelle,

– Un Centrafrique où la chosification des centrafricains, les violations massives des droits humains, les tueries de masse, les fosses communes, les vols, les destructions de biens, les arrestations et exécutions sommaires et extrajudiciaires, les féminicides, les viols, les crimes de sang, les crimes contre l’humanité, la multiplication des milices pro gouvernementales, l’esclavage sexuel des femmes et mineurs et les extorsions des biens par les mercenaires russes et rwandais sont devenus des banalités.

 

Très chers compatriotes,

Le CNCA-PDD rappelle qu’il ne reconnaît toujours pas l’élection de Touadera lors des dernières élections bâclées. Et relève qu’ayant perdu le 31 mars 2021  toute légitimité pour engager notre pays, Touadera Faustin est désormais le mal centrafricain. Il est l’obstacle à l’alternance démocratique dans notre pays et constitue le principal facteur d’instabilité dans la sous région.

C’est pourquoi, le CNCA-PDD:

1- Dénonce les actes posés par Touadera depuis le 31 mars 2021,

2- Met garde toutes velléités de conclure avec lui et son gouvernement illégitimes des accords ou quelconques conventions portant sur les finances publiques, le patrimoine national, les ressources naturelles de notre pays ou touchant aux intérêts vitaux de la République Centrafricaine,

3- Appelle donc à la renaissance, à la revitalisation des mémoires et à l’insurrection des consciences en mettant fin à la passion criminelle de Touadera, et à faire obstacle par tous les moyens, à toute velléité de ce dernier de se maintenir au pouvoir et d’instaurer une dictature dans notre pays,

4- Appelle l’opposition centrafricaine, toutes tendances confondues, à mettre une sourdine à ses divergences pour sauver ce peuple innocent qui aspire aussi au bien-être comme les autres peuples du monde,

5- Demande à tous nos compatriotes issus des différents corps des forces de défense et de sécurité, d’être du côté du peuple souverain de Centrafrique, de tout faire pour mettre fin de la plus belle manière à la dictature de Touadera.

 

Le CNCA- PDD salue les efforts de toutes les composantes de la  Communauté Internationale qui est disposée à soutenir les centrafricains dans leur combat contre la dictature implacable de Touadera et ses laquais et invite les uns et les autres à demeurer du côté du peuple dans cette bataille coriace de son histoire entre le bien et le mal.

 

A cet effet, le CNCA-PDD lance un appel à cette Communauté Internationale de prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour abréger la souffrance aiguë des Centrafricains, de préserver la paix et la stabilité dans la sous région si Touadera persiste dans sa politique de destruction ou de déstabilisation des pays frères et appel ces nations frères à être du côté du peuple et le soutenir pour défaire les liens diaboliques qui l’ont pris captif.

 

En somme très chers compatriotes,

Nous vous exhortons à méditer ensemble avec nous, cette pensée de Robespierre qui dit :  » Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs. »

 

Que Dieu Tout-Puissant bénisse le peuple centrafricain et le libère des punaises qui l’ont colonisées.

 

 

Fait à Bangui, le 19 juillet 2022

 

 

Le Fondateur et Président National du CNCA-PDD

 

 

Ferdinand MBOKOTO MADJI

Aucun article à afficher