L’armée centrafricaine en passe  de récupérer la base militaire  française de M’poko

Publié le 4 décembre 2022 , 7:00
Mis à jour le: 4 décembre 2022 8:52

 

Bangui (République centrafricaine) – Alors que l’évacuation des forces françaises de la base militaire de M’poko, qui  jouxte l’aéroport de Bangui, doit être terminée fin décembre, l’armée  centrafricaine (FACA) souhaite récupérer l’installation militaire tricolore. De son  côté, Paris avait davantage émis le souhait de pouvoir la transférer à la Minusca ou  à l’armée rwandaise présente au sein de la mission onusienne

le chef d'État major des forces armées centrafrcaines (FACA), le général zéphirin mamadou, le mardi 24 décembre 2019 au camp Kassaï. Crédit photo : CNC.
le chef d’État major des forces armées centrafrcaines (FACA), le général zéphirin mamadou, le mardi 24 décembre 2019 au camp Kassaï. Crédit photo : CNC.

 

Rédigé par Afrique intelligence

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 5 décembre 2022

 

Les FACA en passe  de récupérer la base militaire  française de M’poko

 

Au sein de l’état-major tricolore, le précédent malien a en effet laissé un goût  amer : quelques jours après avoir quitté leurs emprises maliennes – et notamment  celle de Gossi -, les troupes françaises avaient vu les Forces Armées Maliennes  (FAMa) prendre leurs quartiers en compagnie des paramilitaires russes Wagner,  très présents également auprès des FACA en République centrafricaine.

Des éléments de l’organisation russe occupent déjà depuis 2018 un hangar dans  l’enceinte de l’aéroport de Bangui, adossé à la base occupée par les Eléments  français du Gabon, en colocation avec les casques bleus. Les paramilitaires y  avaient installé leurs hélicoptères de type Gazelle, qui ont un temps  volontairement volé à basse altitude au-dessus des installations françaises, non  sans susciter un certain agacement des officiers tricolores.

Reste qu’en prélude à une prise en main effective de M’poko, l’armée  centrafricaine devra effectuer plusieurs travaux pour la rendre opérationnelle. La  base était par exemple alimentée en électricité par des groupes électrogènes de  l’armée française, dont profitaient les FACA et les casques bleus voisins. Des  installations qui devraient partir avec les derniers éléments français.

À lire aussi : monsieur Sanislas Dangabo Mamadou , chargé de communication de Meckassoua, interpellé à Garoua-Boulaï, vient d’être transféré à Bangui

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher