L’Afrique du sud pointe l’ingratitude du régime de Bangui

Publié le 6 décembre 2022 , 7:15
Mis à jour le: 6 décembre 2022 12:59

 

Bangui (République centrafricaine) – En réalité, l’ingratitude ne saurait être une valeur, elle est une véritable anti-valeur. Ce qui est étonnant, en République centrafricaine, le régime de Bangui, sans aucune gêne, expriment son ingratitude publiquement à ceux qui hier ont rendu d’énormes services au peuple centrafricain. Le cas patent est celui de l’Afrique du sud, un pays africain qui a énormément aidé notre pays sur plusieurs points. Mais aujourd’hui,  les autorités de notre pays ne sont pas du tout reconnaissantes envers ce pays frère, et il tient à le rappeler.

Statue à la mémoire des mercenaires russes tués sur le champ de bataille en Centrafrique
Statue à la mémoire des mercenaires russes tués sur le champ de bataille en Centrafrique. Bangui, le 30 novembre 2021. Photo CNC

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mercredi 7 décembre 2022

 

L’Afrique du sud  est un pays très important en Afrique. Elle tient toujours à coopérer avec la République centrafricaine dans plusieurs domaines.

Sous le règne de l’ancien Président François Bozizé, l’Afrique du sud a énormément contribué à former nos soldats au camp Kassaï et à Bouar. Même certains officiers de l’armée nationale avaient également été formés en Afrique du sud grâce à de bourse militaire de perfectionnement offerte par ce pays ami. Hors mis le domaine sécuritaire,  l’Afrique du sud a énormément aidé la Centrafrique. L’exemple patent est celui de son appui important à l’Autorité nationale des élections lors des scrutins présidentiel et législatifs de 2015 et 2016, où le Président Faustin Archange Touadera avait été déclaré élu.

À lire aussi : Attaque mortelle d’un véhicule des Chinois à Yéléwa, que s’est-il passé?

 

L’Afrique du sud en colère

 

Lors de la prise du pouvoir par la coalition rebelle de la Seleka en 2013, au moins 13 instructeurs militaires sud-africains avaient été tués. Afin de leur rendre hommage, l’Afrique du sud avait demandé, main en vain,  un terrain au gouvernement centrafricain pour la construction d’un monument commémoratif  symbolique dédié à leur mémoire.  Juste pour ce geste, le Président Touadera est incapable de le faire. Mais pour les mercenaires de Wagner, il a autorisé rapidement la construction d’un monument à leur mémoire. De plus, Wagner impose la construction de la statue  en faveur de ses grands criminels reconnus partout dans le monde à seulement quelques mètres de l’Université de Bangui, un haut lieu de savoir. Or, pour les soldats sud-africains, le Président de la République a catégoriquement refusé. Pourtant, ce sont ces même sud-africains qui avaient protégé le régime de son parrain Bozizé, dont il fut son premier ministre durant 5 ans jusqu’à son éviction par la Seleka en mars 2013.

Ainsi, l’Afrique du sud, face à l’ingratitude des autorités centrafricaines, veulent prendre des mesures qui vont peut être dans le sens de la rupture de la coopération diplomatique entre les deux pays.

À lire aussi : L’armée centrafricaine en passe  de récupérer la base militaire  française de M’poko

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher