Incendie d’un dépôt pharmaceutique à Bangui, les autorités accusent l’opposition de sabotage criminel  

Publié le 4 décembre 2022 , 7:14
Mis à jour le: 4 décembre 2022 1:16

Bangui (République centrafricaine) – Le dépôt pharmaceutique central de Bangui, où sont stockés tous  les ARV ainsi que les antituberculeux, antipaludiques, les réactifs de dépistage, est parti en fumée dans la nuit du samedi à samedi 3 décembre 2022. Mais pour les autorités centrafricaines, il ne fait aucun doute : c’est un acte de sabotage attribué à l’opposition démocratique.  

Incendie du dépôt pharmaceutique à Bangui
Incendie du dépôt pharmaceutique à Bangui dans la nuit du samedi à dimanche 3 décembre 2022. CopyrightCNC

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le 5 décembre 2022

 

Incendie d’un dépôt pharmaceutique à Bangui

 

Un incendie s’est déclaré au centre national du dépôt médical, situé sur l’avenue de l’indépendance, derrière le laboratoire national,  dans la nuit du samedi à samedi 3 décembre 2022. Le bâtiment abritant les produits pharmaceutiques a complètement consumé sous les flammes, a constaté sur place un journaliste du CNC.

Selon le journaliste du CNC qui est arrivé quelques minutes après les faits, c’est aux environs de 22 heures  en plein couvre-feu que des bruits d’explosion ont attiré l’attention des riverains.

« Rien n’est récupérable dans le magasin. Tout est parti en fumée », déclare un témoin de la Seine à CNC.

 

Pour les autorités centrafricaines, vraisemblablement, cet incendie pourrait s’apparenter à un acte criminel visant éventuellement à susciter plus tard,  la plainte  des malades au cas où ils viendraient à manquer de traitements, provocant ainsi un soulèvement social qui pourrait être récupéré  à des intentions politiques par l’opposition.

À lire aussi : Tentative de braquage de l’ONG Médecin d’Afrique à Bangassou, un suspect arrêté

 

Crise probable des produits pharmaceutiques à venir

 

D’après les autorités centrafricaine, plusieurs sites en province n’ont d’ailleurs pas encore été livrés pour ce trimestre et ne disposeront probablement plus de médicament jusqu’aux prochains approvisionnements.

« Nonobstant une enquête pour identifier les causes de cet acte de sabotage ou de négligence, Il est plus qu’important de trouver des solutions d’urgence à cette situation,  notamment :

1- En convoquant une réunion de crise impliquant les acteurs concernés pour évaluer les dégâts et réfléchir rapidement à des solutions d’urgence;

2- En sollicitant des partenaires identifiés ou des partenaires traditionnels des aides d’urgences pour l’approvisionnement en médicaments ;

3- En attendant l’évaluation des pertes occasionnées par cet incendie , susciter  des appels à contributions volontaires pour  lever des fonds afin de disposer d’une réserve d’urgence en médicaments, le temps de reconstituer un stock normal », estiment-elles.

Rappelons que depuis plusieurs mois, on assiste à une série des incendies dans la capitale centrafricaine. Et c’est la première fois que les autorités pensent que celui-ci serait un acte criminel. Ce qui prouve que le niveau de tension entre l’opposition et le régime est très élevé.

À lire aussi : Bangui tente de renouer la coopération avec la  Libye après plus de trois ans de crispation

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

 

 

Aucun article à afficher