Fidèle Gouandjika insiste pour l’instauration d’un visa obligatoire entre le Tchad et la Centrafrique

Publié le 18 août 2022 , 8:11
Mis à jour le: 17 août 2022 7:52

 

Bangui (République centrafricaine) – Vers une instauration d’un visa obligatoire entre le Tchad et la Centrafrique? C’est ce que préconise le super ministre conseiller à la présidence Fidèle Gouandjika. D’après lui, l’instauration de visa entre le Tchad et la Centrafrique  va contribuer à la lutte contre le banditisme, le terrorisme, mais aussi celui de faire obstacle au flux migratoire indésirable en République centrafricaine.

Fidèle Gouandjika ministre conseiller spécial du chef de l'État porte son T-shirt "je suis Wagner".
Fidèle Gouandjika ministre conseiller spécial du chef de l’État porte son T-shirt « je suis Wagner ».

 

Rédigé par Prisca VICKOS

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le 18 août 2022

 

Gouandjika insiste : instaurer un visa entre la Centrafrique et le Tchad

 

« Cette déclaration ne concerne que les habitants des quartiers Boeing, KM5, Guitangola …, surtout ceux qui ont perdu leur logement durant ce conflit. Que ça soit musulman ou  chrétien, tu ne peux pas circuler à cause de ces  mauvais arabes haoussas du Nigéria et du Tchad qui n’ont pas la nationalité centrafricaine », précise le ministre Fidèle Gouandjika dans sa déclaration sur les réseaux sociaux lors de la campagne électorale de 2015. Selon lui,  les Arabes musulmans du Nigéria, du Tchad et du Soudan, surtout ceux qui viennent chez nous pour commettre des exactions sur la population, il va demander leur expulsion définitive du territoire centrafricain.

« Je vais instaurer un visa d’entrer entre le Tchad et la Centrafrique, comme ça, tous les Tchadiens, que ça soit arabe ou Haoussa,  qui veulent entrer en République centrafricaine, doivent présenter leur passeport. Ils doivent aussi justifier les raisons de leur voyage dans notre pays. On ne veut pas à ce qu’ils viennent s’accaparer de tout le  commerce aux mains des Centrafricains.  D’ailleurs, ils ne payent jamais des impôts à l’État, et se cachent dans des habitations bien clôturées, et profitent de l’occasion pour faire venir leurs frères terroristes de Boko-Haram en Centrafrique afin de tuer les Centrafricains », ajoute le ministre Fidèle Gouandjika dans sa déclaration.

À lire aussi : Les services français suivent le russe Wagner à la trace

 

Justement, la semaine dernière, l’homme réitère sa déclaration datée d’un peu plus de six ans sur l’instauration d’un visa entre la Centrafrique et le Tchad. , et nous avons le droit de le faire, insiste le ministre.

Alors, que cherchent réellement Fidèle Gouandjika et son petit frère Faustin Archange Touadera?

Affaire à suivre…

 À lire aussi : Cryptomonnaie, le Sangocoin est dans le viseur des nations unies

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher