Centrafrique : troisième mandat, le pouvoir de Bangui en perte de vitesse, la plateforme de la Galaxie traumatisée

Publié le 20 septembre 2022 , 8:09
Mis à jour le: 20 septembre 2022 6:30

Galvanisé par leur probable victoire face au régime « dictatorial de Touadera devant la cour constitutionnelle, le bloc républicain pour la défense de la constitution (BRDC), qui a réuni en son sein une trentaine d’organisations de la société civile et des partis politiques d’opposition, a annoncé, pour le samedi 24 septembre prochain, la date de son deuxième meeting qui aura lieu à Bimbo. Mais cette annonce, bien qu’habituelle, fait traumatiser le pouvoir de Bangui qui est en perte de vitesse totale. Son bras armé, la Galaxie nationale, reprend sa plume et publie des communiqués fantaisistes et criminels.

Vue de la salle lors de la conférence de presse du BRDC au siège du parti PATRIE à Bangui
Vue de la salle lors de la conférence de presse du BRDC au siège du parti PATRIE à Bangui

 

Rédigé par Prisca VICKOS

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 20 septembre 2022

 

Le pouvoir de Bangui en perte de vitesse

 

Le pouvoir de Bangui est au bout du rouleau et en perte de vitesse. Cela se confirme par ses agitations criminelles. Après les leaders du bloc républicain pour la défense de la constitution (BRDC), suivis des avocats, des huissiers, puis de la cour constitutionnelle, c’est le tour de l’ambassadeur de France en RCA d’être dans le viseur de la milice armée du régime, la Galaxie nationale centrafricaine du sulfureux Blaise Didatien Kossimatchi.

Pour ce dernier, le prochain meeting du BRDC à Bimbo serait financé par l’ambassade de France à Bangui qui aurait remis une somme de 60 millions de francs CFA aux organisateurs. Ceci montre clairement que le pouvoir de Bangui, en perte de vitesse et à bout du rouleau,  est désormais dans le défensif. Il ne sait quoi faire face à l’offensive musclée des défenseurs de la constitution .

À lire aussi : 50 millions de FCFA pour rencontrer le Président Touadera, une arnaque à grande échelle

 

La milice du régime, la Galaxie nationale contre-attaque

 

« La Coordination de la plateforme de la Galaxie nationale centrafricaine informe l’opinion nationale et Internationale sur comportement du sulfureux et nébuleux Ambassadeur de France en Centrafrique, le nommé Jean Marc GROSGURIN puisqu’il s’agit de lui, est bien le visage humain de cette diplomatie opaque et néo esclavagiste que la France entretient avec notre pays », déclare Kossimatchi dans son communiqué de presse, et d’ajouter que :

 

« La France par le truchement de ce dernier a donné une somme de 70 Millions de francs CFA aux criminels du BDRC (Bloc des Demons de la République centrafricaine) afin d’organiser un meeting prévu le samedi 24 septembre 2022 sur le terrain de l’École Préfectorale de Bimbo.

Sieur GROSGURIN use et abuse de ses pouvoirs en Centrafrique, se comportant tel un pharaon des temps modernes, ayant droit de vie ou de mort sur les Centrafricains considérés comme des vassaux d’une France en perte de vitesse sur l’échiquier international et qui se positionne comme le censeur des décisions pourtant souveraines des autres États membres de l’Union européenne. La plateforme de la Galaxie nationale centrafricaine dénonce cette ingérence dans les affaires centrafricaines et se réserve le droit de passer à la vitesse supérieure pour montrer à Monsieur GROSGURIN le mécontentement généralisé du Peuple centrafricain dans la globalité contre le comportement néocolonial de la France en République centrafricaine », affirme Blaise Didatien Kossimatchi. Ceci dit, le pouvoir de Bangui est suffisamment en perte de vitesse

À lire aussi : LES SANCTIONS EUROPÉENNES CONTRE LE CONSEILLER RUSSE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE N’AURONT-ELLES PAS D’EFFETS COLLATÉRAUX SUR LE RÉGIME DE BANGUI ?

 

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher