Centrafrique : Référendum de la honte,  la DNC se perd dans un dédale administratif

Publié le 5 juillet 2023 , 7:40
Mis à jour le: 5 juillet 2023 3:42 pm

Référendum de la honte,  la DNC se perd dans un dédale administratif

 

 

L'honorable Évariste Ngamana désigné de Bangui élu président du Parlement de la CEMAC
L’honorable Évariste Ngamana désigné de Bangui élu président du Parlement de la CEMAC

 

Bangui, 01 juillet 2023 (CNC) – Le directeur national de campagne (DNC), chargé d’organiser le référendum constitutionnel controversé en République Centrafricaine semble avoir trouvé une manière unique de semer la confusion parmi les citoyens. Avec des arrêtés d’une complexité sans pareille, le  DNC montre son talent dans l’art de la cacophonie administrative. Retour sur ces décisions aussi absurdes qu’insensées qui a secoué les réseaux sociaux centrafricains.

 

Le premier arrêté, daté du 3 juillet 2023, nous offre une perle rare de confusion. Rédigé dans un style incompréhensible, il semble que même les initiés aient du mal à déchiffrer son contenu. Entre les références à des lois et décrets obscurs, les missions attribuées aux différents acteurs et les nominations à la volée, on se demande si le DNC s’est lancé dans un concours de cryptographie bureaucratique.

 

Le paroxysme de cette cacophonie atteint son apogée avec la nomination des “Superviseurs adjoints des Communes d’élevage“. Une question légitime se pose alors : quel est le lien entre un référendum constitutionnel et la commune d’élevage ? Sommes-nous passés d’une réforme politique à une réforme agricole sans même nous en rendre compte ? Les citoyens sont perdus, et la DNC semble naviguer à vue dans les méandres de son propre arrêté.

 

Mais le DNC ne s’arrête pas là. Le lendemain, il publie un deuxième arrêté, daté du 4 juillet 2023, pour rappeler les dispositions des précédentes décisions. Si la première tentative était déjà un modèle d’opacité, ce deuxième arrêté nous plonge dans les abysses de l’incompréhension. Les références à des décisions antérieures qui n’étaient déjà pas claires deviennent encore plus obscures, comme si le DNC prenait un malin plaisir à compliquer davantage la situation.

 

Face à cette avalanche de décisions confuses, il est difficile de ne pas voir une volonté délibérée de semer le chaos parmi la population. Ou bien le DNC est-elle simplement dépassé par l’ampleur de la tâche qui lui incombe ? Quoi qu’il en soit, cette cacophonie administrative est un affront à la démocratie et à la clarté nécessaire à tout processus électoral.

 

Le DNC Évariste Ngamana nous offre un spectacle aussi ironique que déconcertant. Entre des arrêtés incompréhensibles, des nominations farfelues et des rappels de décisions déjà confuses, le directeur national de Campagne semble se perdre dans les méandres de sa propre organisation.

 

Par Alain Nzilo

Directeur de publication

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher