Centrafrique : Les transporteurs camerounais  menacent de paralyser le corridor Douala – Bangui,

Publié le 15 janvier 2023 , 6:55
Mis à jour le: 15 janvier 2023 5:52

Bangui (République centrafricaine) – les transporteurs routiers  camerounais entendent organiser une grève dans les prochains jours pour dénoncer la montée des tracasseries routières sur la partie centrafricaine du corridor Douala-Bangui, notamment sur le trajet Béloko-Bangui

convoi Douala-Bangui sur l'axe Bouar-Gallo. Photo CNC
convoi Douala-Bangui sur l’axe Bouar-Gallo. Photo CNC

 

Rédigé par D. Y. Ibrahim

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 16 janvier 2023

 

Les transporteurs camerounais  menacent de paralyser le corridor Douala – Bangui

 

Dans une correspondance adressée la semaine dernière au Président national de l’Union syndicale des conducteurs centrafricains (USCC), les organisations socioprofessionnelles des travailleurs du sous-secteur routier du Cameroun s’insurgent face à une montée des tracasseries routières sur la partie centrafricaine du corridor Douala-Bangui, notamment sur le trajet Béloko-Bangui.

Ainsi, la semaine dernière, du 9 au 13 janvier, une réunion de concertation entre les syndicats des chauffeurs camerounais et centrafricains a été organisée à Garoua-Boulaï pour discuter sur les éventuelles marches à suivre afin de dénoncer la résurgence des contrôles intempestifs des éléments de forces de défense et de sécurité intérieure centrafricaines.

À lire aussi : détonations d’armes lourdes et légères dans la ville de « Abba », panique au sein de la population

 

Des FACA pointés du doigt

 

« Au-delà du renchérissement des perceptions indues, de la résurgence des contrôles intempestifs des unités des forces de défense et de sécurité, qui se livre à la fouille systématique des camions, alors que lesdits camions sont soumis au paiement préalable d’une somme de FCFA 25 000 pour faciliter le déroulement du convoi, diverses formes de tortures entraînent régulièrement des décès de nos camarades. Il convient donc de dénoncer le non-respect des  dispositions pertinentes de la convention en matière de transport terrestre des marchandises qui consacrent les contrôles aux seuls check-points pour assurer la facilitation du transport en transit », déclarent les transporteurs camerounais dans leur communiqué de presse dont CNC a eu copie.

À lire aussi : La volonté obstinée de changer la Constitution rend le Président Touadera sourd et hostile »

 

Trajet Béloko – Bangui, un parcours du combattant

 

Il y’a lieu de rappeler que La traversée du corridor Douala-Bangui, long de 1416 km, est un véritable parcours du combattant. Les transporteurs routiers qui assurent le fret terrestre entre la capitale économique du Cameroun et celle de la République centrafricaine Bangui sont régulièrement confrontés à de nombreuses difficultés. Notamment  des tracasseries policières causées par une multitude de postes de contrôle où ils doivent souvent payer des pots-de-vin pour qu’on les laisse avancer.

À lire aussi : La Coordination des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Centrafrique interpelle le SG des nations unies sur la crise en RCA

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher