Centrafrique : Les caisses de l’État sont plus que vides, le ministre des finances convoqué à l’Assemblée nationale

Publié le 3 avril 2022 , 8:44
Mis à jour le: 3 avril 2022 8:42

 

Rédigé par Prisca VICKOS

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 4 avril 2022

 

Bangui (CNC) – Selon le programme établi par le bureau de l’Assemblée nationale, le ministre des Finances et du Budget, Monsieur Hervé Doba sera convoqué d’ici la semaine prochaine devant les députés. À l’ordre du jour, le point sur la situation économique et financière du pays qui s’annonce rude d’ici le mois de juin prochain.

Le ministre des finance Hervé Doba

 

L’aide budgétaire de l’union européenne va s’arrêter au mois de mai

 

Les prochains mois s’annoncent difficiles pour les Centrafricains. Elle ouvre une période de crise financière sans précédent. C’est la dernière aide budgétaire débloquée par l’Union européenne au gouvernement centrafricain qui a permis le paiement des salaires de fonctionnaires de l’État depuis cinq mois. Or, l’Union européenne a prévenu, son dernier  versement d’aide budgétaire à l’État centrafricain va s’arrêter d’ici le mois de mai prochain, en attendant une nouvelle décision de la commission. Entre temps, l’État centrafricain va se débrouiller seul avec ses propres moyens fiscalo-douaniers.

 

La prochaine saison s’annonce difficile

 

Pour les élus de la nation, la prochaine saison s’annonce difficile pour les fonctionnaires de l’État. Il faut donc nécessairement interpellé le ministre des finances à l’assemblée nationale pour faire le point sur la situation financière du pays.

Pour les députés, il ne fait aucun doute, il y’a des problèmes aujourd’hui. Les caisses de l’État sont vides. « Le niveau actuel  des collectes fiscalodouanières ne permettra pas au gouvernement de faire face à ses obligations. Ça sera une faillite totale », s’alarment-ils.

À lire aussi: Catherine Samba-Panza : Une transition sur fond de scandales. (Partie II).

Siphonnage des caisses du trésor 

 

Pour un professeur à l’université de Bangui, la situation de la trésorerie de l’État est très grave, d’autant que celui-ci ne bénéficie d’ici à deux mois d’aucune aide budgétaire de quelques bailleurs que ce soit.

« Il ne peut en être autrement, eu égard à la male gouvernance et au stupéfiant siphonnage des caisses du trésor », ajoute-t-il.

À lir aussi : Paris se livre à un discret inventaire de la mission de formation militaire de l’UE

C’est vraiment ce régime qui a plus que tous bénéficier de l’appui financier massif de la communauté internationale? 

 

D’après un éditorialiste centrafricain, « bien que les caractère sanguinaire, brutal, anti-démocratique et prédateur sont les signes distinctifs du régime de Touadera, c’est paradoxalement ce régime qui a plus que tous bénéficier l’appui financier massif de la communauté internationale ».

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher