Centrafrique : Bombardement de Bossangoa, Kossimatchi annonce un sit-in devant l’ambassade de France à Bangui

Publié le 5 décembre 2022 , 7:06
Mis à jour le: 5 décembre 2022 3:41

 

Bangui (République centrafricaine) – Selon la déclaration faite par le chef milicien Blaise Didatien Kossimatchi sur les réseaux sociaux samedi,  un sit-in de protestation sera organisé dans les prochains jours devant l’ambassade de France à Bangui afin de dire non à l’implication de la  « France » dans le bombardement aérien de Bossangoa. Une véritable stratégie de pompage des frics au trésor public.

Le sulfureux chef milicien du régime de Bangui, monsieur Blaise Didatien Kossimatchi
Le sulfureux chef milicien du régime de Bangui, monsieur Blaise Didatien Kossimatchi

 

Rédigé par Prisca VICKOS

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 6 décembre 2022

 

Un sit-in sera organisé devant l’ambassade de France à Bangui

 

Selon une autre version du prétendu bombardement de la base opérationnelle des mercenaires de Wagner à  Bossangoa dans la nuit du 27 au 28 novembre dernier, développée par le chef milicien du régime de Bangui, le chef milicien du régime, le drogué Blaise Didatien Kossimatchi, l’attaque aurait été planifiée et exécuter par la France de Macron.   D’après lui, c’était un avion du type transall de marque française qui aurait décollé  depuis Niamey au Niger avant de survoler  la République centrafricaine en passant par le territoire tchadien. Mais une fois sur le territoire centrafricain, le transall français aurait fait une escale aérienne  de ravitaillement en kérosène sur la ville de Markounda, dans la préfecture de l’Ouham, dont la ville de Bossangoa est le chef-lieu. D’après le récit développé par le chef milicien Blaise Didatien Kossimatchi, le transall français a ensuite quitté le ciel de Markounda pour la ville de Bossangoa, où il avait largué des tonnes de bombes sur les positions des soldats FACA et de leurs alliés de Wagner à Bossangoa sans faire un dégât humain. Vous l’aurez compris, Blaise Didatien Kossimatchi donne sa version des faits épileptique qu’il juge très crédibles.

À lire aussi : Six personnes tuées dans un affrontement entre les groupes armés près d’Ippy

 

Et une manifestation de dénonciation est attendu à Bangui

 

Suite à l’implication présumée de la France dans ce bombardement, la plateforme de la galaxie nationale centrafricaine, par la voix de son coordonnateur Kossimatchi,  tient à annoncer  qu’elle organisera un sit-in de dénonciation dans les prochains jours devant l’ambassade de France à Bangui afin de demander la fin de la coopération diplomatique avec la France.

Pour les Centrafricains, le Président de la République, avec son gouvernement, en passant par son partenaire de Wagner et son chef milicien Kossimatchi manque de la cohérence dans leurs mensonges.  Même un bébé de 4 ans ne peut même pas croire maintenant à ce monde des drogués de la République qui brille dans leur mensonge éhonté.

À lire aussi : panique sur l’axe Bossembélé – Bossangoa, de violents combats signalés entre les rebelles et les FACA

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher