Centrafrique : attaque contre les positions des soldats FACA à Ouadda par les rebelles, le bilan s’alourdit

Publié le 15 mai 2022 , 8:10
Mis à jour le: 15 mai 2022 2:02

 

Rédigé par Moïse Banafio

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le lundi 16 mai 2022

 

Bangui (CNC) – Contrairement à ce que disait le préfet de la Haute-Kotto dans les médias, l’attaque de la base des soldats de l’armée nationale dans la sous-préfecture de Ouadda par les rebelles du Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC), dirigée par le général Nourredine Adam,  appuyés par ceux de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC), dirigée par Ali Darassa, a fait bel et bien de nombreux dégâts dans le rang des forces armées centrafricaines, et le bilan des soldats capturé s’alourdit et passe de 5 à 12.

Lors des affrontements entre les rebelles du PRNC etFPRC à Ndélé en avril 2020. Photo CNC / Moïse Banafio
Moïse Banafio

 

Les autorités centrafricaines ont perdu toute leur crédibilité aux yeux du peuple centrafricain. On n’est plus dans les années 80 ou 90 où la communication faisait défaut. Le peuple centrafricain est bel et bien en 2022. La communication est fluide. Même s’il n’y a pas de possibilités de faire des images, mais l’internet permet désormais à tout le monde d’être interconnecté et avoir des informations à temps réel. La vieille méthode soviétique qui consiste à tout nier est dépassée.

Justement, dans le cas de l’attaque de la base de l’armée nationale par les rebelles dans la localité de Ouadda, dans la préfecture de Haute-Kotto, le préfet de cette localité, répondant aux questions des journalistes, avait confirmé qu’il n’y avait pas des soldats FACA pris en otage. Or, sur le terrain, des informations concordantes disent le contraire. Au lieu de 4 gendarmes initialement annoncé, c’est désormais trois gendarmes, et 10 soldats FACA pris en otage, actuellement ramenés dans la ville de Sam-Ouandja, toujours dans la préfecture de la Haute-Kotto, à la frontière avec le Soudan.

Ce genre de témoignage montre bien que les autorités du pays ont la ferme volonté d’abandonner définitivement ces vaillants soldats aux mains de leurs ennemis.

Quant aux mercenaires russes, ils disent qu’ils sont actuellement en sous-effectif, et ne peuvent pas quitter la ville de Bria pour aller libérer la ville de Ouadda.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher