Budget volatilisé : Le fiasco du projet de réhabilitation du ministère de la Communication

Publié le 10 juillet 2024 , 5:15
Mis à jour le: 10 juillet 2024 2:12 pm

Budget volatilisé : Le fiasco du projet de réhabilitation du ministère de la Communication.

 

Bâtiment inachevé et abandonné du ministère de la Communication, symbole de corruption et de mauvaise gestion
Le bâtiment du ministère de la Communication, un chantier abandonné depuis des années, témoigne de la gestion désastreuse des fonds publics. CopyrightChristCAN

 

 

Avec un budget colossal de 765 millions de francs CFA, la réhabilitation du ministère de la Communication s’est transformée en un scandale retentissant. Aujourd’hui, le bâtiment reste un chantier abandonné, symbole criant de la corruption et de la mauvaise gestion qui gangrènent notre administration publique.

 

Bangui, 11 juillet 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Un Budget pharaonique pour un fiasco parfait de réhabilitation de ce ministère de Communication.

 

Le projet de réhabilitation du ministère de la Communication, initialement prévu pour être le fleuron de la communication en République Centrafricaine, a été financé à hauteur de 765 millions de francs CFA. Cette somme, colossale pour les finances publiques, devait permettre de transformer ce bâtiment en un centre moderne et fonctionnel.

 

À lire aussi : Bataille au sein du gouvernement Moloua pour le poste du porte-parole : Maxime Balalou vs Sylvie Baïpo-Temon

Le ministre de la communication et des médias , Serge Ghislain Djorie
Le ministre de la communication et des médias , Serge Ghislain Djorie. Photo CNC

 

Lancement des travaux et les délocalisations.

 

Les travaux ont officiellement commencé en octobre 2021, entraînant la délocalisation de l’Agence Centrafrique Presse (ACAP) vers les locaux de Radio Centrafrique. La maquette du projet promettait une infrastructure de pointe, mais dès le départ, des réserves ont été émises quant à la capacité de l’achèvement des travaux dans les délais prévus.

 

Arrêt brutal des travaux parle.

 

Malheureusement, ces inquiétudes se sont confirmées lorsque les travaux ont été brusquement arrêtés sans la moindre explication. Cette suspension soudaine a alimenté des suspicions de détournement de fonds, amplifier par l’absence de transparence de la part des autorités responsables. Interrogé sur ce fiasco, le personnel du ministère renvoie systématiquement à l’ancien ministre Serge Gislain Diori, pourtant aucun audit n’a été mené pour éclaircir la gestion de ces millions de francs CFA.

 

Le ministre Maxime Balalou
Le ministre Maxime Balalou les yeux bloqués sur son papier

 

La déclaration du ministre Balalou.

 

Face à l’ampleur du scandale, le ministre actuel de la Communication, Maxime Balalou, a tenté de rassurer l’opinion publique. Lors d’une interview avec l’agence sans trafic presse, il a affirmé :

« Les travaux traînent faute de financement, mais avec la bonne volonté du gouvernement et l’appui du ministère des Finances, les travaux vont reprendre dans un bref délai ».

À lire aussi : Extorsion en Série : Le Calvaire des Tchadiens Traversant la Frontière Centrafricaine

 

Une corruption endémique.

 

Cette déclaration, loin de dissiper les doutes, a renforcé le sentiment d’incompétence et de corruption au sein de l’administration. Comment expliquer que des fonds aussi importants, initialement alloués, ne soient plus disponibles ? Cette opacité et ce manque de responsabilité renforcent la méfiance des citoyens envers leurs dirigeants.

 

Conséquences désastreuses.

 

Les répercussions de ce scandale sont multiples. D’un point de vue financier, la perte de 765 millions de francs CFA représente un gaspillage immense des ressources publiques. Sur le plan institutionnel, cet échec entache gravement la crédibilité du ministère de la Communication et, plus largement, celle du gouvernement. Enfin, du point de vue des citoyens, cette affaire renforce la perception d’une administration corrompue et incompétente, incapable de mener à bien des projets essentiels pour le développement du pays.

 

Nécessité d’une enquête parlementaire digne de ce nom.

 

Ce scandale ne peut rester impuni. Il est impératif qu’une enquête parlement indépendante soit menée pour faire toute la lumière sur la gestion des fonds destinés à la réhabilitation du ministère de la Communication. Les responsables de ce détournement doivent être identifiés et traduits en justice. Seule une transparence totale et des sanctions exemplaires permettront de restaurer la confiance des citoyens dans leurs institutions.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher