Attaque de Bossangoa, un véritable montage de Wagner

Publié le 28 novembre 2022 , 7:12
Mis à jour le: 28 novembre 2022 4:24

 

Bangui (République centrafricaine) – La ville de Bossangoa, chef-lieu de la préfecture de l’Ouham, situé à 305 kilomètres au nord-ouest de Bangui, a été secouée durant plusieurs heures par de fortes détonations d’armes lourdes et légères. Selon les premières informations recueillies, la ville serait attaquée par les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC). Or, quelques heures, plus tard, une autre information faisant état d’une attaque par un avion militaire fictif larguant des bombes sur la base des mercenaires de Wagner. Mais après 24 heures d’investigation menée par la Rédaction du CNC, l’attaque serait un montage orchestré par la société terroriste russe Wagner.

Un convoi des mercenaires Syriens de la société Wagner direction Bossangoa
Un convoi des mercenaires de Wagner

 

Rédigé par Anselme Féimonazoui

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 29 novembre 2022

 

Attaque de Bossangoa, un véritable montage de Wagner

 

Ce lundi 28 novembre, après deux heures du recoupement, notre équipe avait publié une alerte sur une éventuelle attaque des rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) sur la ville de Bossangoa.

Mais deux heures plus tard, cette information  semble erronée, et l’article publié a été immédiatement retiré de notre site.  Pourquoi?

En effet, dans la nuit du dimanche à lundi 28 novembre 2022, vers 2 heures du matin,  les mercenaires de Wagner, basés  dans la concession de l’ancienne SOCADA, ont commencé à faire des détonations avec leurs armes lourdes et légères, suivi par celles des soldats FACA qui leur ont emboîté le pas. Selon la version des faits propagés par ces hommes de Wagner,  tantôt,  c’est un avion militaire fictif aurait survolé leur base et projette une bombe sur eux. Tantôt, c’est un drone de combat. Heureusement, aucune personne n’a été blessée parmi les Wagner.

Cette version nous saute à l’oreille. Immédiatement, nous avons mené notre propre investigation, et tout s’écroule d’un seul coup.

D’abord, parmi les soldats FACA interrogés par la Rédaction, la nouvelle du bombardement de la base des Russes par un avion militaire inconnu est une surprise totale pour eux. Certains éléments en faction ont affirmé qu’ils n’ont pas entendu ou vu un avion survoler la ville durant cette nuit, à plus forte raison la base des Russes.

Ce qui est étonnant pour eux, ce sont même les hommes de Wagner qui leur ont demandé de faire des tirs en l’air pour dissuader l’avion de revenir les bombarder.  En plus, lors de ce bombardement, il n’y a aucun blessé parmi les hommes de Wagner, pourtant ils étaient la principale cible, si on les a visés vraiment.

À Bossangoa,  nombreux sont ceux qui doutent de cette version. Mais à Bangui, les autorités du pays  l’ont pris au sérieux et multiplient des communiqués pour condamner non seulement cette attaque mais aussi et surtout de la violation de l’espace aérien centrafricain sans aucune précision sur quel État. De quoi à pousser les interrogations des autorités des deux pays voisins du nord proches du lieu de la cible, le Tchad et le Cameroun.

Affaire à suivre…

À lire aussi : braquage des   artisans miniers par les mercenaires de Wagner à Sagaini

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher