Une dizaine des jeunes mobilisés devant le siège du CNJCA  à Bangui

Publié le 30 septembre 2022 , 5:21
Mis à jour le: 30 septembre 2022 5:21

 

 

Décidément, le pays est devenu une véritable jungle dans laquelle les citoyens font ce qu’ils veulent, quand ils veulent et comme ils veulent. Il n’existe plus de structure pour les contrôler. La République centrafricaine est devenue en six ans un pays voyou. Dans un bras de fer qui a opposé madame Paméla DEROM,  Présidente du Conseil National de la Jeunesse centrafricaine (CNJCA) et son adjoint, ce dernier à mobiliser, ce vendredi matin, une dizaine des jeunes pour venir bloquer le siège du Conseil National de la Jeunesse centrafricaine afin d’empêcher la Présidente d’y accéder. Pourquoi ?

Pamela Audrey Derom
Pamela Audrey Derom

 

Rédigé par Anselme Mbata

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le 30 septembre 2022

 

Dans une décision signée le 28 septembre 2022, madame Pamela Audrey DEROM, présidente du Conseil National de la Jeunesse centrafricaine, CNJCA, avait pris deux décisions. L’une vise à  infliger un avertissement à son secrétaire général, Monsieur , et dans l’autre, elle a suspendu deux de ses collaborateurs. Il s’agit de son vice-président, monsieur Carl Michel KIKOBET PATAKI, pour délation, désinformation, usurpation de titre et de compétence, suivie d’une autre décision, cette fois, vise directement  son chargé de programme de la communication et de la mobilisation à la vie associative, le sieur Bienvenu Roméo GUERRER-SINDO, pour non-respect du caractère apolitique du CNC, de violation de l’obligation de réserve.

Mais contre toute attente, le lendemain, 29 septembre 2022, c’est le tour de Madame Pamela Audrey DEROM de recevoir sa décision de sanction, signée, cette fois si, par son premier vice-président qui l’a sanctionné la veille, le sieur Carl Michel KIKOBET PATAKI. Sa sanction, d’après le texte que CNC a pu consulter sur les réseaux sociaux, c’est sa radiation pure et simple de sa fonction de la présidente du Conseil National de la Jeunesse, pour marchandage politique, délation, haute trahison, violence physique.

La manifestation de ces jeunes désœuvrés du 6e arrondissement est orchestrée par le vice-président du CNJCA, monsieur Carl Michel KIKOBET PATAKI. Elle est hautement sécurisée par les forces de Défense et de Sécurité. Le directeur de la sécurité du président de l’Assemblée nationale est aussi venu avec ses éléments pour encourager les manifestants.

Un jeune passant qui avait tenté de prendre en photo cette manifestation a été sauvagement tabassé par les manifestants et emporté par la police.

Le pays est sous l’eau en ce moment.

À lire aussi : Concert de casserole, monsieur Abakar Issa Zarma appelle la population du nord à se mobiliser derrière la COSCIPAC

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher