Scandale à l’Université de Bangui : les étudiants dénoncent des frais d’écolage exorbitants

Publié le 2 octobre 2023 , 7:15
Mis à jour le: 2 octobre 2023 1:42 pm

Scandale à l’Université de Bangui : les étudiants dénoncent des frais d’écolage exorbitants

 

Faculté de droit et des sciences juridiques de l'Université de Bangui. Photo CNC / Mickael Kossi.
Faculté de droit et des sciences juridiques de l’Université de Bangui. Photo CNC / Mickael Kossi.

 

 

 

Bangui, 03 octobre 2023 (CNC) – Un vent de contestation souffle sur l’Université de Bangui alors que les étudiants du département des sciences de l’information et de la communication (SIC) expriment leur mécontentement face aux frais d’écolage jugés excessifs. Une polémique a éclaté au sein de l’établissement, mettant en lumière un différend entre les étudiants et les responsables du département SIC.

 

Le cœur du litige réside dans la récente décision du département SIC d’exiger des étudiants des frais de laboratoire, qui s’élèvent à 15 000 francs CFA pour les étudiants de première année, 20 000 francs CFA pour ceux de deuxième année et 30 000 francs CFA pour les étudiants de troisième année. Les étudiants dénoncent le fait que malgré ces frais élevés, le département ne dispose que d’un seul laboratoire.

 

Mais le point culminant de leur mécontentement réside dans les frais d’écolage annuels, s’élevant à 50 000 francs CFA, imposés par le département. Les étudiants qualifient cette pratique de “l’escroquerie organisée” et accusent l’Université de Bangui de chercher à s’enrichir sur leur dos.

 

Les responsables du département SIC défendent leur position en affirmant que ces frais de laboratoire ont été instaurés il y a trois ans par le rectorat dans le but d’améliorer les conditions d’études des étudiants. Jean-Claude Rédimé, chef du département SIC, explique : “Cette année, l’administration souhaite harmoniser cette pratique avec d’autres départements à concours, tels que le département des sciences de l’éducation et le département de psychologie, en remplaçant les frais de laboratoire par des frais d’écolage de 50 000 francs CFA. Le malentendu vient de là, car les étudiants estiment que ce n’est pas justifié étant donné qu’ils ont déjà suivi trois ans de formation et que la quatrième année est une année de soutenance.”

 

Les étudiants contestataires demandent à la haute autorité chargée de la bonne gouvernance de se pencher sur cette affaire. Ils soulignent que ces frais ne sont ni versés à la banque ni aux trésors publics, mais sont plutôt remis au secrétaire de la Faculté des lettres et des sciences humaines en échange d’un simple reçu. Cette opacité dans la gestion financière soulève des questions sur la transparence des finances de l’université.

 

Une question reste en suspens : pourquoi certains départements de l’Université de Bangui, dispensant des formations professionnelles similaires, n’ont-ils pas imposé ces mêmes frais à leurs étudiants ? Certains se demandent si cette pratique est tolérée par le rectorat, car les tentatives pour obtenir une explication de la part du DECANA et du rectorat sont restées vaines jusqu’à présent.

 

Cette situation suscite l’indignation parmi les étudiants et appelle à une enquête approfondie pour faire la lumière sur les pratiques financières de l’Université de Bangui. Les résultats de cette enquête pourraient avoir des répercussions importantes sur l’accès à l’enseignement supérieur pour de nombreux jeunes centrafricains.

 

Par Prisca VICKOS

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher